Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Mugabe quitte le Palais en parachute doré

Mugabe quitte le Palais en parachute doré

Par  

Le Guardian révèle, ce dimanche, que l'ex-Président du Zimbabwe a chèrement négocié sa démission.

À la manière des anciens dirigeants d'entreprises écartés par les actionnaires, Robert Mugabe bénéficiera d'un parachute doré. Après avoir tenu tête pendant plusieurs jours à un coup de force de son armée, Robert Mugabe aurait négocié sa démission avec les militaires contre un chèque une valise de billets de 10 millions de dollars. En outre, l'ancien Président continuera de percevoir son salaire ; sa veuve, quand le moment sera venu, en recevra ensuite la moitié à vie.

Pour rappel, l'Armée s'était emparé du pouvoir dans la nuit du 14 au 15 novembre dernier. L'État-Major s'opposait à l'éviction du Vice-Président, et soutien historique de Mugabe, Emmerson Mnangagwa survenue au début du mois. Ce départ semblait vouloir préparer la succession du Président au profit de son épouse. Bien que prisonnier de l'action des forces armées, Mugabe a refusé pendant plusieurs jours d'annoncer sa démission, notamment lors de son discours télévisé prononcé dimanche dernier. Il aura fallu la menace d'une destitution au Parlement pour résigner le vieux chef à démissionner ce mardi, soit une semaine après la perte effective de son pouvoir.

En trente-sept années de règne, Robert Mugabe a :

  • obtenu l'indépendance de son pays ;
  • mis fin à une rébellion qu'il avait lui-même créée en limogeant Joshua Nkomo, son principal allié et concurrent pendant la guerre d'indépendance ;
  • appauvri le système agraire via une vaste campagne d'expropriation des fermiers blancs ;
  • effondré l'économie en provoquant une inflation allant jusqu'à 1.000 % ;
  • maintenu son pouvoir par des purges et des coups de force au sein de son propre parti.

Autant de réalisations qui, dans la longue tradition des PDG écartés pour manque de résultat, rendent absolument indispensable la négociation d'une prime de départ de l'ancien Président du Zimbabwé. Après tout, il serait injuste que ce genre de remerciements soit réservé au privé et qu'en soient donc écartés les bienfaiteurs au service de la puissance publique.


L'activité criminelle de certaines ONGs
L'activité criminelle de certaines ONGs
Mandela : le sage s'en est allé
Mandela : le sage s'en est allé
Médiatrice (Salve Regina)
Médiatrice (Salve Regina)

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :