Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Quand Daech provoque un outing mondial

Quand Daech provoque un outing mondial

Par  

Outing de masse

Après Charlie, Paris, Bruxelles, et même, pour les plus attentionnés, chrétiens d’Orient… il s’en est fallu de peu pour que je dise avec fierté et émotion à mes collègues de bureau ce matin : je suis homo (#orlando) ou je suis gay (#orlando) dans un souci d’épouser la cause communautaire LGBT…. Et puis… mes joues ont rosi par crainte d’être mal compris. J’ai eu peur de me faire outé malgré moi, que l’on croit que … j’en étais. Merci Daech ! A cause d’eux, j’ai failli me faire de nouveaux amis, de nouvelles relations, de nouvelles expériences. La solidarité provoque parfois des rapprochements comiques dont l’ironie permet d’échapper au mauvais scénario pathétique que nous imposent les barbares. La prochaine marche des humanistes tous prénommés Charlie, la prochaine ballade des identitaires au pas de Pegida, et pourquoi pas la prochaine Manif Pour Tous, fusionneront toutes avec la Gay Pride. Solidarité oblige !

 

Une forme brute du diable

Quand on a une religion qui n’aime personne, on finit par unir tout le monde contre soi. Car la véritable marque de l’islam est bien d’être opposé à tout ce qui relève de la personne humaine, son essence, sa liberté… Je parle d’islam et non d’islamisme et non de Daech, car partout où l’islam organise la vie des gens, force est de constater qu’il n’est pas bon être femme, être juif, être chrétien, être homo, être poète, être artiste, être musicien, être handicapé, être charcutier, être… être… être…. Cette haine de l’autre et de soi n’a strictement rien à voir avec ce que l’on qualifie de phobies en Occident, et qui n’est que l’expression dialectique du camp du bien au pouvoir. Traiter Daech d'homophobe, c'est déjà leur accorder beaucoup trop d'humanisme. Quand on est confronté à un monstre collectionneur de têtes, à un tueur d’enfants juifs, à un assassin de dessinateurs, à un exterminateur d’homos, en un mot, comme dirait BHL, à un adorateur de la mort… on comprend vite que les débats précédents s’étaient déroulés entre nous, entre gens bien élevés, d’une même civilisation, et qu’au delà de cet entre-soi où humanistes et personnalistes s’écharpent, il y a de furieux extraterrestres qui sont une forme beaucoup moins subtile du diable que toutes nos hérésies modernes.

 

Les casseroles de Najat

Avec l’islam, c’est simple pour le coup, aussi simple qu’avec les nazis. Pour une fois, le diable, le grand diviseur, ne devrait pas nous diviser ! Il est tellement évident que cela devrait nous rassembler. Mais c’est sans compter la bande de collabos, de suppôts, qui, nés à gauche, ont fait un hold-up de notre civilisation et de ses valeurs. Ces collabos qui ont établi la religion du multiculturalisme, fait allégeance au grand remplacement de notre population et, fossoyé les autres valeurs de gauche inspirées d’une certaine charité chrétienne, comme la justice sociale, l’égalité homme-femme, etc. Et dire qu’après avoir voulu imposer le Gender au collège, la suffragette en chef, Najat, veut imposer l’apprentissage de l’arabe à nos têtes plus toutes blondes dès le CP ! C’est que ce clan au pouvoir qui s’est fixé pour objectif de détruire notre civilisation a mis plusieurs casseroles au feu… Il est fort à parier, au regard de la redoutable efficacité anti-civilisationnelle de l’islam et son Daech, que nos socialistes au pouvoir laissent tomber les modernités qui les ont élus.

 

Phobie de masse

Au final, si je me suis réveillé, outé par Daech, en disant : je suis homo, il faut bien se rendre compte que le plus grand outing est du côté des humanités… Nous allons tous nous révéler sous notre vraie nature : nous allons tous nous révéler effrayés par l’islam, islamophobe. Préparer les pancartes ! Les homos, les juifs, les cathos, etc. (comme dirait Sarah Vajda dans Jaroslav et Djamila, tous ces pluriels dont on fait les charniers) : tous ensemble, tous ensemble. Je suis… islamophobe. Et arrêtons de stigmatiser ceux qui ont peur. Occupons-nous plutôt de ceux qui font peur. Ce n’est pas aux couleurs de LGBT qu’il faudrait mettre la tour Eiffel ce soir, mais aux couleurs d’un logo d’un mouvement Pegida international !


La City : le plus grand centre mondial de recyclage d’argent criminel
La City : le plus grand centre mondial de recyclage d’argent criminel
Quand Greenpeace se prend les pieds dans le corail
Quand Greenpeace se prend les pieds dans le corail
Quand le Tamiflu fait voler des oiseaux noirs
Quand le Tamiflu fait voler des oiseaux noirs

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :