Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


Syrie : martyrs chrétiens dans l’indifférence

Syrie : martyrs chrétiens dans l’indifférence

Par  

L'indifférence de l'Occident face au chemin de Croix des chrétiens d'Orient.

En Syrie, les occidentaux ont exalté la « rébellion » contre Bachar El-Assad, dont je ne conteste pas une seconde la tyrannie, sans se demander qui sont ces « rebelles », à savoir des djihadistes radicaux et fanatiques. C'est un peu comme ceux qui ont porté aux nues Massoud en Afghanistan alors que ses convictions religieuses ne se distinguaient que très peu de celles des talibans (la longueur de la barbe sans doute ?) sans parler de l'engouement pour le « Printemps arabe » qui ne pouvait que déboucher, lorsque l'on connait ces pays on le sait, que sur des régimes islamistes ou du moins islamisants, « Printemps arabe » qui a réveillé les rêves d'un pan-arabisme qui s'étendrait du Maghreb au Machrek.

Au moins Bachar, tout comme son père, tout comme Saddam en Irak, tout comme Moubarak en Égypte, encourageait une laïcisation de la société et protégeait, même si c'était par intérêt personnel, les minorités chrétiennes.

Ce dont cette religieuse syrienne témoigne, comme d'autres personnes au fait de la situation des chrétiens d'Orient, je le craignais depuis des années déjà. Et malgré tous ceux qui ont essayé d'avertir, de prévenir, de faire prendre conscience, cela arrive et c'est d'autant plus révoltant. On me reprochera peut-être d'instrumentaliser un fait horrible mais hélas ce genre de faits est un parmi d'autres pour les chrétiens de ces terres des Proche et Moyen Orient…

Lorsque je vivais à Jérusalem, j'allais à la messe paroissiale grecque-catholique de Ramallah régulièrement, ainsi qu'aux célébrations du père Hazboun à Zababdeh en plein territoire « Hamas ». De plus les jours des Rameaux ou de Pâques, à Noël, la ferveur de ces chrétiens pourtant quotidiennement persécutés était sans commune mesure avec celle que l'on peut vivre en France. Cette ferveur n'était pas seulement un défoulement affectif, une ostentation de gestes sympathiques mais creux, elle venait, et vient toujours, du plus profond de l'âme.

Je ne devrais bien sûr pas juger, mais étant humain et doté d'une sensibilité, cela m'est difficile, mais quand je vis des célébrations en France d'une platitude désolante, ou à l'inverse démonstratives à l'excès, je songe à ces frères et sœurs dans la foi qui là-bas ne se contentaient d'évoquer sans cesse l'accueil de l'étranger et que sais-je encore sans pouvoir ne serait-ce que serrer la main du voisin de chaise à la sortie de le masse, ces frères et sœurs dans la foi témoignent de cet accueil sans se poser quelque question.

Ces chrétiens de Terre Sainte, ces chrétiens d'Orient, ce ne sont pas seulement pour moi des concepts, des archétypes, des caricatures, mais des personnes dont je garde les visages au fond du cœur. Ce sont pour certains des amis…

Rentré en France, j'ai constaté, et ce aussi bien chez les croyants que les non-croyants, la totale indifférence ou presque envers ces descendants pourtant des disciples du Christ, ces martyrs cachés de tous les jours, qui ont préservé la Foi en l'Évangile des origines depuis 2000 ans, une indifférence assumée, sans complexes couplée à une ignorance que je n'hésiterai pas à qualifier de crasse de l'histoire des chrétiens des premiers temps. Car pour les catholiques français tout comme pour les autres habitants de ce pays, les chrétientés d'Orient sont forcément des chrétientés importées par les colonisateurs. C'est aussi une manière de se justifier de l'indifférence.

Pourtant, ces croyants meurtris entre Orient et Occident, qui fuient la Palestine, l'Irak, la Syrie et l'Égypte en masse, auraient pu être des médiateurs entre les européens et les américains et les pays musulmans, réconcilier deux mondes. Et pourtant ces chrétiens aiment leurs pays, aiment leurs terres, et y sont chez eux. L'exil à l'étranger à cause de la persécution est pour eux un déchirement atroce.

En France, que fait-on ? On s'indigne de temps à autre pour une minorité exotique, lointaine, confortable, qui ne demande pas un investissement personnel trop important. Quant aux catholiques, ils adorent se regarder le nombril, se mettre en scène comme ceci ou cela, se déchirer avec le reste de la société ou entre eux sur des questions sociétales, certes importantes quand elles concernent la Famille, sans se soucier vraiment jamais des souffrances des chrétiens des pays arabes.

Qu'attendent-ils pour témoigner ne serait-ce que d'un minimum d'empathie ? Encore plus de morts ?


Persécutés dans l'indifférence
Persécutés dans l'indifférence
Syrie : Guerre et châtiment
Syrie : Guerre et châtiment
Le crépuscule des chrétiens d'Orient
Le crépuscule des chrétiens d'Orient

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :