Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


Évra digne capitaine de Domenech

Évra digne capitaine de Domenech

Par  

Faisant honneur à sa réputation, et ses faits d'armes passés, Patrice Évra a aujourd'hui taclé plusieurs commentateurs sportifs, dans l'émission Téléfoot. Visiblement plus à l'aise face-caméra que sur le terrain, l'ancien capitaine des bleus a attaqué, chacun à leur tour, Bixente Lizarazu, Pierre Ménès, Luiz Fernandez et Rolland Courbis. Il serait facile de conseiller à ce joueur trop bavard d'attendre d'avoir le même palmarès que Lizarazu ou Fernandez pour les critiquer, nous ne le ferons pas, du moins pas tout-de-suite. Non, des propos aussi profonds, riches et argumentés que ceux de Patrice Évra mérite une analyse des plus sérieuses.

Commençons, tout d'abord, par une des saillies les plus drôle de l'arrière gauche des bleus : "les gens ont une bonne image de moi". Celle-ci se passe évidemment de tout commentaire. Quand Monsieur Évra décidera de mettre un terme à sa carrière footballistique, une carrière infiniment plus riche s'offrira à lui dans l'humour. Un tel talent mérite, au moins, d'animer les premières parties des spectacles de Jean-Marie Bigard. Il a naturellement toute la subtilité nécessaire à ce poste.

Voyons maintenant les critiques une à une. 
  • Sur Lizarazu : "j'ai été élu plusieurs fois meilleur arrière gauche du monde, lui je ne sais pas si il l'a été une seule fois !". A-t-il été meilleur arrière gauche ne serait-ce qu'une fois ? Au moins a-t-il été champion du monde une fois.
  • Sur Fernandez : "à part sucer des Chupas Chups et danser la Macarena au bord du terrain, il a fait quoi au PSG ?". Il a gagné une coupe d'Europe.
  • Sur Courbis : "Sur RMC il fait que parler". Oui, c'est le principe de la radio.
  • Sur Ménès : "le jour où il arrive à faire huit jongles, j'arrête ma carrière". Rassure-toi Patrice, c'est déjà fait, ta carrière est terminée, à l'instant même.
Ça vous a plu ? Et encore, l'échantillon est mince, et Christian Jeanpierre a signalé au journal l'Équipe que les propos les plus acerbes d'Évra ont été coupé au montage. Attendons, avec impatience, ces morceaux de choix, qui fuiteront très certainement dans la presse dans les jours à venir.

Les réponses n'ont pas tardé, de la part des cibles de Monsieur Évra. Rolland Courbis a souligné le manque de qualités sportives du joueur, alors que Pierre Ménès a préféré évoquer les évènements de Knysna. Plus sobre, Luiz Fernandez a cru nécessaire de défendre son palmarès, et a rappelé qu'il faisait partie des champions d'Europe de 1984. La meilleure réponse à la diatribe de Patrice Évra est probablement celle de Bixente Lizarazu, qui se contente de juger le fait "consternant".

Finalement, cette interview n'apporte que peu d'enseignements, si ce n'est qu'elle éclaire un peu plus la clairvoyance du sélectionneur qui, par le passé, a jugé bon de confié le brassard de capitaine à Patrice Évra. Plus les années passent, et mieux la France mesure le talent de ces énergumènes : les deux font bien la paire.

Les Bleus déçoivent… encore !
Les Bleus déçoivent… encore !
À l'image de la France
À l'image de la France
Hatem Ben Arfa mort pour la France !
Hatem Ben Arfa mort pour la France !

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :