Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Le XV de France dans l'incertitude

Le XV de France dans l'incertitude

Par  

Après la terrible année 2013, on disait que le XV de France s'était ressaisi, que le Grand Chelem était à portée de main, qu'il nous tendait presque les bras. C'était sans compter sur le Pays de Galles qui a ramené les Français sur terre, ce vendredi.

Rude début de match pour les Français, pénalisés après moins d'une minute de jeu, les Gallois prenaient l'avantage pour ne jamais l'abandonner. Premier essai à suivre sur une mésentente entre Doussain et Dulin, puis nouvelle pénalité et le score est déjà de 11-0 après neuf petites minutes de jeu. Le coq est KO. C'est sur un score de 20 à 6 que les deux équipes regagnent le vestiaire à la mi-temps.

La seconde période sera moins catastrophique, la France fera illusion. L'entrée de Machenaud redonnera un peu de souffle et d'inspiration au collectif, mais ce sera peine perdue, il est déjà trop tard et le retard est trop grand. Les derniers espoirs s'envolent avec l'exclusion temporaire de Louis Picamoles et le second essai du Pays de Galles (respectivement 63 et 64ème minutes). L'arbitre siffle la fin de la partie, 27-6 score final. Il était temps que le calvaire prenne fin.

La défaite rappelle brutalement la réalité des matches précédents : les approximations, les points chanceux, les exploits individuels de Yoann Huget qui sauvent un collectif moyen, presque médiocre. Face aux Gallois, malheureusement, l'homme providentiel des précédentes rencontres a fait son possible, mais n'a pas réussi à faire mieux qu'un essai refusé à la 13ème minute pour cause d'un en-avant de Pascal Papé dans la passe décisive. Symbole de la déroute, la mêlée, pierre angulaire du jeu français, celle à qui l'on s'accroche lorsque rien ne réussi au XV tricolore, a été particulièrement malmenée, impuissante face à la machine de guerre galloise.

En conférence de presse, Philippe Saint-André ne mâche pas ses mots et critique sévèrement ses joueurs, sans apparemment se rendre compte que ce sont ses propres choix qu'il critique. Le retour de Morgan Parra chez les bleus n'a jamais semblé aussi proche… Jusqu'à ce samedi après-midi, où l'exclusion de Morgan Parra lors du match Clermont-Montpellier vient annihiler toute certitude quant à la composition de la charnière française pour le prochain match.

Heureusement, après la victoire de l'Angleterre sur l'Irlande (13-10), il n'y a désormais plus d'équipe invaincue dans le tournoi. La victoire est donc encore mathématiquement possible et même, restons optimistes, raisonnablement envisageable. Le calendrier est désormais notre meilleur allié : s'il nous faudra rallier Édimbourg pour affronter une Écosse à notre portée, c'est néanmoins à Paris que devrait se jouer la victoire, face aux Irlandais.

À l'image de la France
À l'image de la France
Courte victoire du XV de France
Courte victoire du XV de France
La France sortie de la coupe du monde
La France sortie de la coupe du monde

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :