Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


En Braille

En Braille

Par  

Etale
Cette inscription brouillée sur la pierre

Le sens semble donné en dessous des mots
Sous le paratonnerre d’un feu
Comme dans un reste de cendre recueillie en silence
Sur les arpèges de nos cils

Contemplation plusieurs fois murmurée
Au pied d’un édifice
Alors que s’effacent les longues teintes veineuses
Des traces d’un passage sur le socle solide d’un espace oublié

Même ce rien
Aujourd’hui s’estompe
Pour devenir vide et disparaître
Dans une sorte de beauté naissante
Qui émane d’un lieu retrouvé
Sous l’inaudible d’une phonétique absente en nos voix
Déglutissant lentement l’azur

Parfois le soleil
Réfléchissant doucement le silence
Se faisait un court instant parole
Sur nos visages où retombait la nuit
En une cécité nouvelle
Quand le tactile devenait pulpe
De quelques reliefs de lettres isolées
Reconnues à demi éteintes sous nos doigts frêles
Caressant ces mots d’absence nue
En traversant la pierre
Au seuil d’une enfance portée jusqu’au deuil
D’une tendre chaleur pérenne
Se diffusant simplement dans le noir d’un retrait absolu

Ici reste là bas
Offert en silence au plus défait des mots
Quand presque plus rien ne bouge vraiment
Mais se décroche encore du murmure de nos ombres
Sous la lente marche aveugle d’un temps ancien
Préférant le devenir d’un seul regard éteint
Aux yeux sertis trop longtemps dans l’absence.

Illustration : Lionel Borla, Braille.


Mauvaise NouvelleActe I
Mauvaise Nouvelle
Acte I
Mauvaise NouvelleActe II
Mauvaise Nouvelle
Acte II
Mauvaise NouvelleActe III
Mauvaise Nouvelle
Acte III

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :