Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


L'amour de loin

L'amour de loin

Par  

Chanson de Jaufre Rudel.

Las ! Quand les jours sont longs en mai,
L'oiseau m'est doux qui chante au loin,
Et quand de chez nous je m'en vais,
Il me revient que j'aime au loin.
C'est dans mon cœur comme une épine.
Et le chant, la fleur d'aubépine
Ne me sont plus que glace dure !

Je tiens le Seigneur pour bien vrai :
Verrai-je donc l'amour de loin ?
Mais pour un bien que j'en aurai,
Deux maux m'échoient, tant il est loin.
Vois-tu là-bas qui pérégrine ?
C'est mon bourdon, ma pèlerine.
Tes beaux yeux ont-ils de moi cure ?

Tout joyeux d'elle je querrai,
Pour Dieu qui aime, asile au loin,
Et s'il lui plaît je logerai
Près d'elle moi qui suis de loin.
Nous dirons des choses badines,
Comme de voisin à voisine
Pour oublier que rien ne dure.

Triste et joyeux je m'en irai
Si je le vois l'amour de loin.
Mais je ne sais quand le verrai,
Car nos deux terres sont bien loin
Pour qu'en effet je m'achemine.
Sera-ce un jour ? Je l'imagine,
Et Dieu le sait qui tout assure.

Jamais d'amour je ne jouirai
Si je n'ai cet amour de loin.
De plus gente ou meilleure il n'est
En nulle part, ni près ni loin.
Elle est d'étoffe bien trop fine.
Pour elle, en prison sarrazine,
On dira ce qu'Amour endure.

Dieu par qui vit tout ce qui est,
Qui forma cet amour de loin,
M'accorde ce qui tant me plaît :
Que je voie cet amour de loin,
Des yeux, tout comme j'imagine…
Chambre, jardin, que tout s'anime
Et soit d'amoureuse aventure !

Qui me nomma fou a dit vrai,
Et fou de cet amour de loin !
Car nulle autre joie ne me plaît
Que de jouir d'un amour de loin.
Mais ce que je veux m'est épine.
Je fus pétri d'une farine
Qui ne lève qu'en glace dure.

Mais ce que je veux m'est épine.
Que soit maudite la farine
Qui ne lève qu'en glace dure !


Chanson de Cercamon
Chanson de Cercamon
Norislk
Norislk
Le saut de l'ange
Le saut de l'ange

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :