Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


La Papauté depuis 1917 (1)

La Papauté depuis 1917 (1)

Par  

La Papauté depuis 1917 (1)

à l’aide d’écrits oraculaires de la tradition

Il faut mettre en garde contre les écrits oraculaires, même ceux de la plus haute tradition, quand des mages de magazines y puisent leurs interprétations charlatanesques. Mais comment dédaigner leurs enseignements quand on a eu la grâce de déchiffrer, ne serait-ce que par bribes, quelques indices du message qu’ils renferment, au point d’en être éclairé jusqu’au fond du cœur ? Dans cette expérience, ce n’est plus l’abondance des secrets dévoilés que l’on recherche, mais le mode d’accomplissement de ce qui se présente et s’affirme comme un vaste enchaînement providentiel.

Ainsi, Les Centuries de Michel de Nostre-Dame et la Prophétie des papes dite de Malachie, exercent-elles ce rayonnement pour celui qui se penche sincèrement et patiemment sur elles, moins par curiosité de leur arracher des messages, que pour se laisser « transporter » jusqu’au point de vue d’où la vision prophétique s’est opérée et inscrite afin d’être lue et relue, à mesure que les rayons d’en haut les éclairent.

Histoire et fins dernières…

« L’Eschatologie, écrit Raoul Auclair[2], ce sont les jalons que Dieu a fixés, où doit passer le monde et qui va là où Dieu, de toute éternité, le destine et le mène », sans pour autant « porter atteinte au seul et extraordinaire, merveilleux et terrible privilège de l’homme : il est libre. »

L’Église, comme l’a particulièrement discerné Joseph Ratzinger, futur Benoît XVI, considère que l’eschatologie est le thème central du Nouveau Testament, le cœur de l’enseignement de Jésus : « La puissance de propagation de son enseignement tient au fait que Jésus a, en toute autorité, proclamé la fin imminente du monde et l’irruption du Royaume de Dieu. »[3].

Ce Royaume, attendu pour demain par les premiers disciples, n’a pas manqué de susciter des attentes trompeuses, hystéries millénaristes, voire monstrueuses parodies historiques comme les utopies, communistes ou nazies, du XXe siècle ? C’est pourquoi il a fait l’objet tout au long de l’ère chrétienne d’une prudente réserve de l’Église. Cependant, son imminence ne cessait d’imprégner la vie spirituelle et la prière. Dans la liturgie du premier dimanche de l’Avent, les textes choisis chez les prophètes et les apôtres ne visent pas autre chose que la Venue du Seigneur ; et ceux empruntés tous les trois ans aux évangélistes Matthieu, Marc et Luc[4] citent les paroles du Christ Jésus, ouvrant lui-même la perspective de son Retour.

Certes, plus les signes abondent, plus résonne une mise en garde : « Veillez donc, car vous ne connaissez pas le jour où votre Seigneur viendra. » (Mat. 24, 3744) « Prenez garde, veillez : car vous ne savez pas quand (…) le maître de maison reviendra, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin. » (Marc 13, 33-37) mais aussi, sur un mode d’urgence extrême chez Luc (21, 25…36) « Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées par le fracas de la mer et de la tempête. Les hommes mourront de peur dans la crainte des malheurs arrivant sur le monde… Alors on verra le Fils de l’Homme venir dans la nuée… Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche ».

Ces visions et conseils concernent des événements réels. Car si la Bonne Nouvelle use abondamment de signes, ce ne sont pas des mythes ou des « figures de style » ; tous désignent des réalités aussi tangibles et historiques que la venue de Jésus de Nazareth, sa prédication en Galilée et sa mort sous Ponce Pilate.

Ainsi, quand « …après l’arrestation de Jean Baptiste, Jésus partit pour la Galilée proclamer la Bonne Nouvelle de Dieu en disant : ‘Les temps sont accomplis : le Règne de Dieu est là. Convertissez-vous et croyez en la Bonne Nouvelle’.[5] », on ne peut douter du premier accomplissement de la « promesse faite à nos pères en faveur d’Israël et de sa race à jamais » (Magnificat).

Les signes qui préludent aux échéances à venir sont à recevoir avec prudence mais dans les mêmes dispositions spirituelles, dans la perspective de leur plein accomplissement historique.

Oui, il y aurait, selon l’intuition projetée dans le mot eschatologie, un plan à l’œuvre dans l’histoire où nous-mêmes œuvrons. Il ne contredit pas notre liberté mais la fait s’incarner, avec tout ce que cela comporte de joie et de tourments, de triomphes et de désastres.

Il est possible ici, aujourd’hui, d’en détecter un tout petit fragment, mais un fragment d’une importance considérable puisqu’il recouvre le temps « critique » où nous vivons, temps de « crise », c’est-à-dire de « choix » où nous voilà sommés de vivre une transition - faut-il dire ‘conversion’ ? - d’envergure millénaire.

Ce sont moins les détails qui parlent que ce qui les relie, moins les fils que la tapisserie. Ainsi s’est révélée à nous, au fil des temps et par imprégnations successives, l’ombre d’une composition quasi-musicale de l’histoire de ce dernier siècle. Et l’on comprendra vite que ce n’est pas un hasard si l’urgence de consigner quelques-unes de ces observations s’est imposée à nous à l’orée de l’an 2017. Il va de soi que les indices relevés dans les œuvres en questions ne sont que broutilles à côté de l’immense corpus de la Révélation testamentaire rassemblée dans le Livre, la Bible et la tradition ecclésiale. C’est avec les images et les mots de la Révélation judéo-chrétienne et dans la foi de l’Église catholique romaine qu’on peut, qu’on doit les lire.

A suivre :

  • Une porte s’est ouverte en 17
  • De benoît XV à Paul VI
  • Deux papes en un
  • De benoît à François 

Pape

Nom

Règne

Durée

Malachie

Interprétation courante

Nostradamus
0492

Ndms 0769

Ndms
0048

Benoît XV

Giovanni Baptista della Chiesa

1914-1922

8 ans

Religio depopulata

1ère  Guerre mondiale (1914-1918), grippe espagnole et révolution d’octobre dépeuplent la chrétienté.

 

 

 

 

 

 

Après le siege tenu dix-sept ans,
Cinq changeront en tel reuolu terme (60 ans) :

 

 

 

Deux

 

Pie XI

Achille Ratti

1922-1939

17 ans

Fides intrepida

Pape des missions et de l'action catholique, condamne le nazisme.

 

Pie XII

Eugenio Pacelli

1939-1958

19 ans

Pastor angelicus

Pasteur angélique, saint pape, appelé le « pape de Fatima »

 

 

 

 

Trois

 

Jean XXIII

Ange-Joseph Roncalli

1058-1963

5 ans

Pastor et nauta

(Cervus Siren ?)

Patriarche de Venise, ville des navigateurs. Pasteur de la grande étape du Concile Vatican II.

 

Paul VI

Giovanni Battista Montini

1963-1978

15 ans

Flos florum

Le lys, « fleur des fleurs », est trois fois sur ses armes. Apôtre de la collégialité.

 

Jean-Paul 1er

Albino Luciani

1978

33 jours

 

 

De
medietate lunae

L’un (« blanche lumière ») n’a régné qu’une lune. L’autre autant d’années que de jours dans un mois lunaire.

 

Puis sera l’vn esleu de mesme temps,
Qui des Romains ne sera trop conforme

 

 

 

Ces deux ne font qu’un

 

 

Vingt
[Sept] ans du regne
de la lune passés

Jean-Paul II

Karol Wojtyla

1978-2005

27 ans

A mis son pontificat de grand voyageur sous le signe de la Lune mystique, Mère de Dieu.

Benoît XVI

Joseph Ratzinger

2005-2013

8 ans

De labore solis

A régné 8 ans ; l’étoile à 8 branches ou escarboucle est symbole du soleil. Puis s’est retiré.

 

 

Quand le soleil
prendra ses iours lassés

François

Jorge Mario Bergoglio

13.03.2013-

 

Gloria olivae

Signe de paix ; agonie au Jardin des Oliviers, symbole d’Israël.
Séraphin de st François.

 

8ème sera fin

Lors accomplir & [ter]mine ma prophetie

 

 

 

 

 

 

 

 

mil ans autre tiendra sa monarchie.


[1]
Auclair Raoul, auteur, entre autres, de Le Livre des Cycles (1947), Le Crépuscule des Nations (1949) ; La Fin des temps (1973); Histoire et Prophétie (1973); La Prophétie des Papes de Malachie, Nouvelles Éditions Latines, 1969 rééd. 1985 ; Les Centuries de Nostradamus, 1976, réédition revue et augmentée (1975) ; Mystère de l’Histoire, Nouvelles Éditions Latines, 1977 ; L’homme total dans la terre totale, Ed. Stella, 1985.

[2] Histoire et prophétie, p. 9. 

[3] Joseph Ratzinger, La mort et l’au-delà, Paris, Fayard, 1994, p. 13-14. Le titre, Eschatologie - Tod und ewiges Leben - traduit littéralement dans toutes les langues, a été écourté dans le titre français, comme si l‘eschatologie’ faisait peur…

[4] (Is. 2, 1-5 ; Paul 13, 11-14 ; Mat. 24, 3744) (Is. 63, 16…64 ; Paul 1, 3-9, Marc 13, 33-37) et (Jér. 33, 14-16 ; Paul 3, 12-4, 2 ; Luc 21, 25…36)

[5] (Marc 1, 12-15)


La Papauté depuis 1917 (3)
La Papauté depuis 1917 (3)
La Papauté depuis 1917 (5)
La Papauté depuis 1917 (5)
La Papauté depuis 1917 (2)
La Papauté depuis 1917 (2)

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :