Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Crise climatique : la versatilité du monde politique est étonnante !

Crise climatique : la versatilité du monde politique est étonnante !

Par  

Nicolas Sarkozy vient enfin de sortir de son silence en se déclarant franchement climato-sceptique. Devant un parterre d’entrepreneurs il a déclaré (prose reprise par mes soins sans en changer le sens) : « Le climat a changé pendant des millions d’années, le Sahara est devenu un désert et ce n’est pas à cause de l’ère industrielle. Vous devez être arrogant pour croire que ce sont les hommes qui ont changé le climat ». L’ancien président considère que le monde devrait plutôt se concentrer sur d’autres problèmes beaucoup plus préoccupants comme les mouvements de population et l’accroissement du nombre d’êtres humains sur la planète. Le réchauffement global n’a pas l’importance qu’on lui prête.

Au passage, pour lancer une petite pique en direction des socialistes, Sarkozy a déploré tout le remue-ménage organisé par le pouvoir actuel pour la COP21 afin que cette grande réunion soit un succès pour le gouvernement français au pouvoir et accessoirement pour la planète Terre.

Intéressant retournement de tendance, lui qui, quand il était encore au pouvoir avait fait une tentative de séduction auprès des écologistes afin d’asseoir une majorité confortable pour être réélu président. Si ma mémoire est exacte, n’avait-il pas organisé le « Grenelle de l’Environnement » ? Je ne suis pas inscrit sur les listes électorales et je n’ai donc pas le droit de faire part de mon opinion politique mais je constate la versatilité regrettable des hommes politiques français, et pas seulement en France d’ailleurs. Il faudrait enfin que l’un des candidat au Palais de l’Elysée déclare aux Français lors d’un débat télévisé en regardant les téléspectateurs dans les yeux que ces rêves d’énergies renouvelables coûteront à chaque citoyen et par an la modique somme de 300 euros dès 2017 pour satisfaire les lubies des écologistes en matière d’énergies renouvelables et de réchauffement climatique, une somme qui devrait atteindre près de 1.000 euros chaque année dans dix ans… Mais dans dix ans cette gigantesque supercherie de réchauffement d’origine humaine ne sera plus qu’un lointain souvenir !


De l'assassinat en politique
De l'assassinat en politique
Faut-il moraliser la vie politique ?
Faut-il moraliser la vie politique ?
Peut-on mentir en politique ?
Peut-on mentir en politique ?

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :