Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


Le mondial lance la deuxième guerre d'Algérie

Le mondial lance la deuxième guerre d'Algérie

Par  

Le soir de la victoire de François Hollande à l'Élysée avait donné le ton. Le drapeau algérien flottait partout en signe de vengeance. Le mondial de foot crée aujourd'hui une occasion inouïe pour la racaille née en France de manifester aux yeux du monde sa haine de son pays nourricier. Aucune ville n'échappe désormais à ces émeutes festives et que l'on soit à Macon, Paris, Tours, Béziers, Grenoble, … ce sont les mêmes scènes qui se répètent à la fin du match jusqu'à deux  ou trois heures du matin. Quelques petits débordements dans le cadre « des scènes de liesse bruyantes, animées, colorées », selon la propagande du Monde, c'est tout. Mais à part ça monsieur le premier ministre, tout va très bien, tout va très bien. Pourtant il faut que je vous dise, on déplore un tout petit rien. Des embouteillages monstres de véhicules tonitruant de klaxons, des poubelles renversées, des drapeaux algériens hissés partout, des drapeaux français brûlés. Mais à part ça monsieur le premier ministre, tout va très bien, tout va très bien. Pourtant il faut que je vous dise, on déplore un tout petit rien. Des poubelles et des véhicules incendiés, du mobilier urbain fracassé, quelques vitrines de magasins caillassées, des rodéos urbains… Mais à part ça monsieur le premier ministre, tout va très bien, tout va très bien. Pourtant il faut que je vous dise, on déplore un tout petit rien. Deux policiers molestés parce qu'ils étaient blancs, des paras et leurs femmes agressés à Carcassonne, … Tout va très bien, tout va très bien. Mais Valls desserre les dents et consent à qualifier tout ça « d'insupportables ». Pas trop tôt de la part de celui qui avait avoué soutenir l'Algérie face à la Russie. Au moins 74 personnes ont été interpellées dans la nuit de jeudi à vendredi contre 28 lors du précédent match. Alors, il va essayer de mettre en place un dispositif policier extravagant pour lundi soir. Jouera d'un côté la France contre le Nigéria et de l'autre l'Algérie contre l'Allemagne. Imaginons un peu si supporters à drapeau français croisent supporters à drapeaux algériens en ville …. C'est trop tard monsieur le premier ministre, la seconde guerre d'Algérie est enclenchée. Il ne vous reste qu'à choisir votre camp. Soit avec la France contre ceux qui ont voté Hollande, soit avec l'Algérie contre ceux qui ne vous considéreront jamais comme le recours que vous avez fantasmé être.

Un drapeau qui peut en cacher d'autres

Seconde guerre d'Algérie ? Mais quel fantasme ! Quel prétexte à faire le buzz que ce titre ! Ce n'est pas un sentiment nationaliste qui anime les jeunes cons de nos banlieues. Le drapeau algérien est simplement synonyme de la fête en opposition au système. De la fête bon-enfant ? Du carnaval méchant plutôt. Ce n'est rien d'autre que du fétichisme culturel pour ces déracinés de la République nés au cœur des marges de chaque ville de France. Turcs, Marocains, Algériens, c’est du pareil au même. Ils deviennent tous Algériens au moins pour un soir. Il y a une logique de ralliement. Cela devient la culture de ceux pour qui la France n’a pas su être suffisamment attractive, forte. C'est le résultat de la dissolution de notre propre culture. Et finalement les Algériens sont aussi cons que les Français. Ils ne deviennent patriotes et concernés par une culture qu'à la une d'une compétition de foot. Ce qui rend con, c’est le football, cet ersatz de culture, cet ersatz de patriotisme. Je me souviens quand je recevais les jeunes embauchés dans mon entreprise presque publique, les jeunes me croyaient fan de foot parce que j’arborais un drapeau français démesuré derrière mon bureau. « Non jeune homme, je suis simplement nationaliste… » Ce communautarisme des supporters algériens est surtout celui de l’ennui et de la vanité. L’occasion fait le larron, la coupe du monde la racaille. Rien de tel qu’un bon feu de bagnole pour se faire rôtir la merguez.

Parler de seconde guerre d'Algérie, c'est simplement jeter de l'huile sur le feu… De poubelles ou de voitures ou des 80 scooters d’un sushi-shop de Lyon. C'est vrai que c'est moins risqué de cramer des voitures en France que de se faire boutefliké au bled… La complicité des bouffons de la République qui les drapent de discours chargés de justifications et de déterminismes sociaux et sociologiques est coupable. Mais si vous voulez donner dans les discours, allons-y, cela risque tout de même de nous ramener à la dure réalité de ce qui nous attend. Notre racaille n’a jamais cherché qu'à exister ? Exister, c'est-à-dire prendre du plaisir. En quête d’identité et de valeurs ? On ne fait que les maintenir en deçà en leur réservant ce qu’ils se sont choisi autour du ballon rond, du drapeau au croissant, de l'accent chargé de crachats, des gestes amples de propriétaires d'atmosphère. Je suis d'accord, nous sommes responsables de ce qu'ils sont devenus et leur attitude est celle de victimes par anticipation. Leur émeute est bon-enfant. Plus exactement, celle d'enfants mal-élevés, d'enfants cherchant à exister, à se faire remarquer. Donnons carrément dans le discours psychologisant et disons d'emblée que nos jeunes de banlieues souffrent de l'absence du père, souffrent d'un manque d'autorité. Au final, ils réclament qu'advienne une violence légitime. Quand un enfant s'emballe, s'excite à tout casser, à insulter, sans parvenir à entendre un discours de raison, il reste le recours à la fessée administrée par les parents pour sonner la fin de la récré. Sauf qu'à leur âge, il nous faut adapter le niveau de la fessée. En l’absence de Bouteflika, moi je veux bien leur donner généreusement un coup de boule. Ou plutôt former un petit régiment franco-russe avec Depardieu à sa tête distribuant généreusement des coups de boules à tous nos jeunes avant de les consoler en leur tapotant la joue. Aime le foot si tu veux, mais en silence mon garçon. Qu'est-ce qui empêche Valls d'intervenir ? La trouille peut-être. Effectivement disposer sur son territoire de près d'une dizaine de millions de mal-élevés, suppose une capacité à renouer rapidement avec l'autorité en se moquant de la fabrication de l'opinion opérée par la presse de collaboration anti-française.

Avec haine, avec armes et violences.

Maintenant que nous avons fait notre petit exercice pour analyser les causes et caractéristiques de ces émeutes festives post-match d'Algérie, maintenant que nous avons pyschologisé, sociologisé, victimisé à tour de bras, on peut en revenir aux faits. Paris, comme toutes les autres villes de France, sera transformée en rodéo géant, où plus aucune règle ne sera valable, où tout ne sera que démonstration de force. Pour Malika Sorel, « c'est le mépris de la France et de tout ce qu'elle représente culturellement à leur yeux qui s'exprime ici. » Bientôt les pick-up et les kalachnikovs seront de sortie… Le drapeau algérien qui flotte au vent redevient le drapeau des pirates, le drapeau de la haine, du vide, du néant. « C’est un moment immense, historique pour le peuple algérien, c’est comme une deuxième indépendance », s’enthousiasmait Sofiane Abbas. Sauf que cette indépendance là se déroule sur le territoire français métropolitain. Yvan Riouful précise lui pour Figarovox : « Leurs parents ayant refusé l'Algérie française, ils veulent la France algérienne. Leurs drapeaux brandis dans les rues expriment un refus du vivre-ensemble, voire une volonté de contre-colonisation. » La deuxième guerre d'Algérie aura peut-être bien lieu. Avec haine, avec armes et avec violences. Habitués des euphémismes pour qualifier la nature des relations entre Français et Algériens, les pouvoirs publics appelleront ça pudiquement "les événements" en marge du mondial… La racaille née en France s'étant construite sur le modèle républicain de la haine de la France, il est désormais inutile de nier l'évidence, nous vivons en territoire occupé. La lâcheté de Valls est collaboration. Y aura-t-il un de Gaulle d’aujourd’hui pour dire que la France n’est plus dans ses institutions coupables et qu’elle doit se construire une arche en pays étranger pour bouter ceux qui n'aiment pas la France hors de France ? Il y a au moins quelques tentatives courageuses de générations appelées "anti-racaille" décidées à faire le boulot des préfets à leur place. Je crains que le nombre ne soit pas à la hauteur de nos supporters des Fennecs… Il faudrait être autiste pour ne pas comprendre que les émeutes festives post-match sont véritablement une déclaration de guerre civile. Quel gâchis bien-sûr ! On a méprisé Chevènement qui parlait de sauvageons en 2002. On a instrumentalisé Finkielkraut qui disait en 2007 : « la difficulté, c'est intégrer des gens qui n'aiment pas la France à une France qui ne s'aime pas. » Aujourd'hui, nous avons une bombe sur notre territoire. Il faut réagir avec force et rapidité. La réaction rendra la France plus forte et donc peut-être plus "aimable" ou plus "admirable" pour ceux qui la méprisent. Leur émeute n'est peut-être qu'un aveu inconscient d'être dominé, d'habiter dans un pays fort. À nous de le comprendre.


Nous sommes en guerre
Nous sommes en guerre
Guerre à la fessée !
Guerre à la fessée !
La technologie du nucléaire civil français est en retard d’une guerre !
La technologie du nucléaire civil français est en retard d’une guerre !

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :