Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


À celle qui fut trop aimée

À celle qui fut trop aimée

Par  

 

S'il en fut une, hélas – mais que dirais-je?
Qu'elle fut un éclair et que je fus
Ce qui reste quand tout a disparu?
Rien n'est si déchirant qu'un trop beau rêve.

Mais rien n'est beau qu'un rêve déchirant…
L'ai-je bien vu cet éclat d'astre rouge
Dans le bleu pur d'un ciel où rien ne bouge?
Au front de l'aube il n'est trace de sang.

Déjà la plaie qui se referme est pâle,
Et l'ombre qui s'enfuit n'emporte rien
Du trop ardent soleil qui ne revient
Que pour entendre chanter la cigale.


Le Soleil se reflète sur les mers d'hydrocarbure de Titan
Le Soleil se reflète sur les mers d'hydrocarbure de Titan
Despotique clarté
Despotique clarté
Extinction
Extinction

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :