Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Méga-enflure et hystérisation du rien à la biennale d’art contemporain de Lyon

Méga-enflure et hystérisation du rien à la biennale d’art contemporain de Lyon

Par  

Voici quelques documents sur ce gigantesque délire apocalyptique à 18 millions d’euros sur 29000 m2 qu’est cette 15ème Biennale, pour laquelle on a mobilisé la fine fleur de la curatorie du Palais de Tokyo, qui a sillonné le monde (au frais de la princesse) pour dénicher la cinquantaine de perles rares émergentes sur la scène de l’art financier international… C’est du très très lourd dans le bidularo-conceptualo questionnatoire !

La preuve par les images :
https://www.biennaledelyon.com/les-artistes/?gclid=EAIaIQobChMIoaaBhevh5QIVQlXTCh2HrggWEAAYASADEgL0CfD_BwE

Regardez cette vidéo hallucinante, où la nouvelle directrice nous présente les préparatifs de cette hyper-grotesquerie culturelle. Il y aura un mur de 100m de long sur 10m de haut fait de balles de cartons compressés, des tuyaux d’égout peints à l’intérieur, un tunnelier de 100 tonnes, un « paysage » dessiné à la motocyclette de cross, un Poincheval qui marche dans les nuages, et le reste à l’avenant pour le plus grand plaisir des accros aux sensations culturelles fortes.

La présentation par la nouvelle directrice de la BAC :

On n’aura cependant pas oublié de faire un coin jeu pour les enfants… de rendre un hommage appuyé aux ouvriers qui ont travaillé dans ces immenses locaux désaffectés… de penser aux gens des quartiers défavorisés, aux sans-abris et aux migrants noyés en Méditerranée… Une pincée de bons sentiments donc pour faire passer des méga-tonnes d’ inepties

Le fringant curator, le méga graffeur et les bonnes causes humanitaires :

Des quantités de questions se posent donc au sujet de cette manifestation à vocation interpellative et questionnatoire en effet :

1- Combien de temps encore ces terrifiantes monstruosités vont-elles pouvoir poursuivre leurs biennale enflures ?

2- Compte-tenu de la désaffection du public, quel est le coût unitaire du visiteur ? (En tablant sur le nombre très optimiste de 50 000 visites sur trois mois, ça fait 360 € le blaireau émerveillé….)

3- Quel rapport, quel type de filiation cet art de l’inepte mondialisé entretient-il avec celui des Paul Klee, Antoni Tapies, Cremonini, Velikovic, et des 90% des créateurs actuels non alignés sur l’esthétique financiaro–bidulo-planétaire ?

4- L’irresponsable complicité des responsables politiques va-t-elle durer encore longtemps ?

5- Quel est exactement le propos sous-jacent, la nature du pathos, l’origine historique, la fonction ou l’utilité de cette démonstration de force ?

6- Qui, un jour, entreprendra de mesurer les dégâts environnementaux, sociétaux, psycho-mentaux, causés par cette explosion de crétineries ?

7- À qui profite ce crime contre le sens ?


Biennale de Lyon : quand le néant me laisse de marbre
Biennale de Lyon : quand le néant me laisse de marbre
Que faire, face au psychopathos mondialisé de l’art dit contemporain ?
Que faire, face au psychopathos mondialisé de l’art dit contemporain ?
Et si  la vocation internationale de l’art dit contemporain était inscrite dans sa consubstantielle vacuité?
Et si la vocation internationale de l’art dit contemporain était inscrite dans sa consubstantielle vacuité?

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :