Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


Fiscalité : n'exonérons pas l'amateurisme

Fiscalité : n'exonérons pas l'amateurisme

Par  

Après que de nombreux retraités avec de faibles revenus ont découvert cet automne qu'ils doivent désormais s'acquitter des taxes d'habitation et foncière, le gouvernement a annoncé qu'ils seraient exonérés cette année encore. Derrière l'apparente rigueur d'un Premier Ministre autoritaire, l'amateurisme d'un gouvernement et, pour tout dire, de toute une majorité se refait jour d'une manière éclatante.

Dans un premier temps, à la demande de députés socialistes et non dans l'intérêt de la France et des Français, Christian Eckert, secrétaire d'État au budget, a annoncé dans l'urgence la reconduction de l’exonération qui avait été supprimée. Un membre du gouvernement, qui plus est venu de Bercy, qui invite des contribuables à ne pas payer leurs impôts, la scène est lunaire. Et ce, pendant que l'administration fiscale continuait à envoyer des avis d'imposition, qui ne devraient donc pas être payés mais qui, si c'est déjà le cas seront remboursés par l'État pour neutraliser la mesure ; la cacophonie est totale. Seul un message reste évident : le gouvernement lance un remboursement d'impôt dans la précipitation à quelques semaines des régionales.

Manuel Valls a voulu mettre fin à la confusion en annonçant clairement le maintien de l'exonération cette année et même l'année prochaine.

Le message a le mérite d'être clair, néanmoins le hashtag #fiscalitéjuste laisse perplexe. Certes Valls n'est pas à l'origine de cette mesure, puisque la fin de cette exonération avait été décidée par le gouvernement d'un de ses prédécesseurs à Matignon, François Fillon, puis suspendue depuis l'élection de François Hollande. Mais le Gouvernement d'aujourd'hui est le seul responsable du budget qu'il a présenté et fait voter à la représentation nationale, deux interprétations sont donc possibles :

  • soit le Gouvernement a manqué de rigueur dans la rédaction de son budget et a oublié 250.000 Français, ce qui après plus de trois années de gouvernement socialiste semble tellement possible ;
  • soit c'est un choix délibéré du Gouvernement qui a "tenté" de faire passer une mesure pouvant ramener un peu d'argent dans les caisses de Bercy (auquel cas, on remarquera malicieusement que le groupe socialiste a voté le budget, au contraire de la droite) sans assumer son choix.

Quoi qu'il en soit, la majorité s'est une fois de plus ridiculisée ; il est seulement regrettable que des centaines de milliers de nos concitoyens en fassent les frais.


Voies sur berges : idéologie et incompétence
Voies sur berges : idéologie et incompétence
Le corps des autres
Le corps des autres
La compétence et la morale
La compétence et la morale

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :