Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Nuit vénitienne

Nuit vénitienne

Par  

Venise

Nuit vénitienne Gondole et vagues à l'âme

Comme des lames, tranchantes S'assoir près du canal, un soir de flammes

Porter son rocher, puis suivre la pente Les dômes dorment enfin Les carillons se taisent

Plus de sirène dans le bassin Il ne reste que les braises Le campanile séduit la basilique

Après avoir embrassé la lagune

As de cœur, as de pique

Ombres blondes, ombres brunes Le vaporetto continue son chemin

La lune joue avec les nuages

Les pigeons volent au loin Ils évitent ainsi les mirages

Comme deux mains liées

L'image de la Sérénissime Le silence aux reflets dorés

De la base au sommet puis l'abîme

L'Italie, reine de beautés

Sa perle comme une voie lactée

Le prince sans sujets

Le cœur sans aimer Venise, tu es un miracle ombres et lumières bleues Venise, tu es un mirage

Je ferme les yeux


La traversée
La traversée
Ipséité
Ipséité
La peau
La peau

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :