Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


LA GRÂCE

LA GRÂCE

Par  

Mais des monts aperçus la saveur éternelle
Démontre la neige et la sève auroréale
Il est alors encore une voie principiale
Que mes pas retrouveront, inconditionnelle.

Les cieux soudain ouverts dans mes yeux incrédules
Permettent au visible de toucher l’invisible
Et l’eau du Léthé coule en flots incoercibles
Arrêtant le temps sur le cadran des pendules.

Mes yeux soudain ouverts dans ces cieux inconnus
Remettent des couleurs au film en noir et blanc
Aujourd’hui l’épée nue lève un éclat tremblant
Et c’est d’une main seule qu’il en est avenu.

Les mondes sont réels quand on les sait possibles
Impassibles raisons qui fondent les victoires
Par-delà les destins entre les mains des Moires
La flèche qui s’était perdue rejoint sa cible.

Au futur le plus simple ira la trajectoire
Libre comme l’air et tous les oiseaux sont ivres
(Lui s’en va). Reste ici le feu qu’il faut pour vivre
La grâce en lettres d’or recompose l’histoire.

 


Mauvaise NouvelleActe III
Mauvaise Nouvelle
Acte III
N’attends plus
N’attends plus
Mauvaise NouvelleActe I
Mauvaise Nouvelle
Acte I

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :