Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Coulibaly et la littérature

Coulibaly et la littérature

Par  

Cet article a été publié sur le Greffier Noir le 22 mars 2015 http://www.greffiernoir.com/

 

Attentat contre Charlie Hebdo: le roman de Patricia Highsmith, Une créature de rêve, est présent dans la vidéo de revendication des attentats de janvier, aux cotés d'un roman de Daniel Pennac et d'Hygiène de l'assassin d'Amélie Nothomb.

Attentats Charlie Hebdo Amedi Coulibaly bibliothèque nothomb pennac highsmithLe 12 janvier, quelques heures après la mise en ligne de la vidéo de revendication des attentats contre Charlie Hebdo et le commerce casher de la Porte de Vincennes, la journaliste du Figaro littéraire Astrid de Larminat décelait la présence de livres singuliers, posés en évidence sur une étagère, aux cotés d'Amedi Coulibaly.
L'article n'identifiait précisément que deux des quatre titres, Hygiène de l'assassin d’Amélie Nothomb et La petite marchande de prose de Daniel Pennac. Était également donné le nom de l'auteur du troisième ouvrage.
Nous sommes parvenus à partir de ces informations, avec l'appui d'un logiciel d'édition photographique grand public, à identifier ce troisième livre. Il s'agit vraisemblablement d'Une créature de rêve de Patricia Highsmith1.

Beaucoup se demanderont pourquoi s’intéresser à cet aspect de la vidéo de revendication.

Tout d'abord parce qu'elle constitue, avec les opérations proprement dites des 7, 8 et 9 janvier2, la seule expression directe des auteurs de l'attentat. En dehors de cela, depuis leur mort ou leur arrestation, Amedi Coulibaly, Saïd et Chérif Kouachi ainsi que leurs complices ne sont plus qu'objet de discours médiatiques, du moins pour quiconque ne dispose pas d'un accès direct au dossier d'instruction.
Ensuite parce qu'une cohérence certaine, d'ailleurs soulignée par le Figaro, se dégage des ouvrages.

Parmi les quelques commentaires auxquels l’article d'Astrid de Larminat a donné lieu, beaucoup se contentent de balayer l'information, soit au motif que Coulibaly ne savait pas lire3, soit que les livres appartenaient sûrement aux complices qui l'hébergeaient au moment du tournage.  
Un argument de bon sens qui méritait vérification.

Selon les informations distillées par le parquet antiterroriste aux quelques journalistes accrédités, la vidéo aurait été tournée dans un appartement qu'Amedi Coulibaly louait depuis le 4 janvier 2015, rue Louis Gaillet à Gentilly4. Il y revendique au nom de l’État islamique takfiri le crime de Montrouge, l'explosion d'une charge de faible puissance dans une rue de Paris et l'attaque de l'épicerie casher. L'attentat contre Charlie Hebdo a lui été revendiqué au nom d’Al-Qaïda au Yémen par les assaillants dès le 7 janvier; quant à l’attaque du joggeur de Fontenay-aux-Roses, non revendiquée, elle n'est à ce jour qu'attribuée par les services d'enquête à Coulibaly ou ses éventuels complices.
Mise en ligne le dimanche 11 janvier, la vidéo a bénéficié d'un montage et d'un titrage soignés. Elle est divisée en 4 séquences5 : dans la seconde, tandis que Coulibaly évoque les préparatifs des attaques, notamment le soutien logistique qu'il aurait apporté aux frères Kouachi, un direct de BFM-TV du 7 ou 8 janvier est clairement distinguable en fond sonore; nous reconnaissons à l'arrière plan l’étagère, les murs et la bibliothèque que nous allons immédiatement retrouver dans la « séquence des livres ».

Charlie Hebdo complot video revendication amedi coulibaly highsmith pennac nothomb creature reve.jpgEt comme le montre le cliché ci-contre, les quatre ouvrages positionnés dans le prolongement du chargeur de l'arme s'intègrent à une image clairement ordonnancée.
Autant d'éléments -lieu et date du tournage, construction des plans, cohérence des ouvrages- démontrant de notre point de vue que ces livres, dont le principal point commun est de mettre en scène des assassins, ont été placés à dessein dans la vidéo de revendication.

Enfin, et ce point n'est pas le moins important, « quand un homme se fait abattre en présentant son dernier roman à un public innombrable, la moindre des choses est de lire le roman en question » (La Petite marchande de prose, page 398).
Bien entendu, Amedi Coulibaly n'a pas écrit les livres qu'il met en scène, mais le bouc-émissaire du roman de Pennac, lui non plus, n'a pas écrit ceux pour lesquels il se fera finalement abattre.

La petite Marchande de prose conte l'histoire de Benjamin Malaussène, un bouc-émissaire professionnel dont le travail consiste à endosser l'identité d'un auteur au succès planétaire pseudo-nommé J.L.B. Alors que la campagne de lancement du dernier roman bat son plein, Malaussène est victime d'un attentat commis en représailles d'une œuvre dont il ne devait qu'assurer la promotion. Il survivra mais sera démembré, « vidé comme une huître » par les médecins, son foie étant par exemple transplanté sur un alcoolique inéluctablement condamné à brève échéance et qui d'ailleurs ne survivra que vingt-quatre heures à la transplantation.
Derrière Malaussène, derrière notre bouc-émissaire, derrière le pseudonyme J.L.B. se cache en réalité l'ancien ministre de l’intérieur Chabotte, fondateur d'une brigade volante motorisée que l'administration a dissoute des années plus tôt, sous la pression des médias et de l'opinion publique, après la mort d'un jeune manifestant maghrébin6.

Contraint à la retraite, le ministre se consacre, en tout cas le prétend-il, à l’écriture. Nous vous laissons le plaisir de découvrir un autre personnage du roman, M. de Saint-Hiver, directeur de la prison modèle de Champrond.

Dans la Petite bibliothèque Coulibaly vient ensuite Une créature de rêve de P. Highsmith.
Elsie, serveuse habituée des night-clubs, ne "laisse personne indifférent, ni les hommes ni les femmes. Ni Ralph Linderman, un solitaire aigri et puritain qui l’observe en promenant son chien, baptisé Dieu, et se met en tête de la sauver des tentations et du péché. Inquiète, Elsie trouve protection auprès de grands bourgeois new-yorkais". Mais pour tous ces êtres elle va "représenter une sorte de rêve. De ces rêves qui (…) tournent doucement et implacablement au cauchemar."7
Elsie meurt assassinée dans un « tourbillon de passion sordide », la tête défoncée, vraisemblablement victime de la jalousie d'une déviante sexuelle alcoolique et toxicomane, prénommée Fran.

Un roman semblant répondre à l'autre, Patricia Highsmith est la seule « écrivain femelle »8 à trouver grâce auprès de Pretextat Tach, le personnage principal du roman d’Amélie Nothomb, dernier livre de la série et sans doute le plus important, légèrement incliné comme s'il maintenait en place les autres ouvrages.9

Hygiène de l'assassin restitue le dialogue d'une poignée de journalistes "triés sur le volet" avec un Prix Nobel de littérature meurtrier, raciste, pervers sexuel condamné au trépas dans les 2 mois par un type rarissime de cancer des cartilages, le cancer d'Elzenveiverplatz10.

Ainsi, des livres aux thèmes cohérents et qui tous parlent d'assassins10, auraient été disposés selon une séquence apparemment logique, titrée par ses auteurs « Les raisons de l'attaque ».

Le terme assassin est apparu dès le 7 janvier sur les chaînes d'information continue par la voix d'un ancien patron du RAID, haut cadre de l'antiterrorisme et accessoirement descendant d'une illustre famille nobiliaire, la Maison de Hauteclocque dont la présence parmi l'élite de l'établissement militaire français est attestée depuis le douzième siècle. Invité sur BFM-TV à commenter en direct la traque des frères Kouachi, Amaury de Hauteclocque a ainsi affirmé, à deux reprises en guise de propos liminaires, que nous n'étions pas confrontés à des terroristes, mais des assassins11.  Malheureusement, personne n'a pensé à nous indiquer si nous devions, ou non, capitaliser le mot pour comprendre les sous-titres d'un dialogue semblant, tant littéralement que métaphoriquement, surgir d'outre-tombe.

Alexis Kropotkine, 20 mars 2015
(Voir l'article sur son site)

*

Notes:

L'important article d'Astrid de Larminat, publié le 12 janvier, quelques heures à peine après la mise en ligne de la vidéo de revendication.

  1. La probabilité qu'il s'agisse effectivement d'Une créature de rêve de P. Highsmith est de l'ordre de 85%  à 90%. Reste une infime incertitude. Nous avons utilisé une technique de comptage pixels/lettre, sachant que le premier et le second mot du titre comportaient respectivement 3 et 2 lettres. Ayant déterminer que l'ouvrage faisait au minimum 400 pages, nous avons procédé par élimination en consultant le catalogue des éditions J'ai lu.
  2. Nous comprenons dans ces opérations: l'attentat contre Charlie Hebdo, rue Nicolas Appert, et le parcours des frères Kouachi entre le 7 et le 9 janvier; l'attaque de Montrouge; celle de Fontenay-aux-Roses; l’explosion d'une bombe de faible puissance dans une rue de Paris; puis l'attaque contre l'épicerie casher, encore qu’étrangement l’attaque de Fontenay-aux-Roses ne soit pas explicitement revendiquée par la vidéo, mais attribuée par la police à Coulibaly.
  3. Par exemple, Amélie Nothomb dans le journal Le Monde le 14 janvier. Malheureusement, les faits ont montré qu'au contraire Coulibaly et ses proches pratiquaient une lecture carnassière.
  4. voir par exemple cet article http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/gentilly-un-arsenal-decouvert-dans-la-planque-damedy-coulibaly
  5. Une version intégrale de la vidéo de revendication est disponible sur le site de Pieter van Ostaeyen, durée 7 minutes: https://pietervanostaeyen.wordpress.com/2015/01/11/video-message-by-amedy-coulibaly-soldier-of-the-caliphate/
  6. Allusion transparente aux voltigeurs responsables de la mort de Malik Oussekine.
  7. Les éditions J'ai lu, Patricia Highsmith.
  8. Hygiène de l'assassin, Amélie Nothomb, page 65, Folio, imprimé en 2010.
  9. Nous pensons qu'Hygiène de l'Assassin constitue le livre le plus important de la série. Outre son titre, sa trame pourrait également fournir une méthodologie.
  10. Une pièce de théâtre assez fidèle, quoi que partiellement incomplète, a été tirée du roman. Elle peut être visionnée ici: https://vimeo.com/18540028
  11. Voir par exemple cette émission de BFM Business du 8 janvier 2015: http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/attentat-contre-charlie-hebdo-les-racactions-d-amaury-de-hauteclocque-michale-alliot-marie-axel-poniatowski-et-jean-michel-salvator-12-0801-383665.html

Charlie Hebdo : la trace électronique d'un complice de Coulibaly
Charlie Hebdo : la trace électronique d'un complice de Coulibaly
MN a rencontré Alexis Kropotkine
MN a rencontré Alexis Kropotkine
De l’intérêt des fiches S…
De l’intérêt des fiches S…

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :