Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN revient en septembre, en attendant, fouillez dans nos 8 ans de textes


Le grand incendie

Le grand incendie

Par  

Dans la douleur du soir qu'embrase un écran noir
Je crâne et crois narguer la lame froide et nue
Sans cesse repoussée par l'élan ingénu
Par l'enfantine foi et le brûlant espoir.
Je veux taire et ne puis tant ma force défaille
La flamme incendiaire en mon cœur et mon corps
Surgie de notre main tel un divin accord
Et je ne suis plus que la corde qui tressaille.
Au fin fond de la nuit quand Morphée m'abandonne
Les enfers me renvoient à votre paradis
Le fils d'Hypnos trahi me jette et me maudit
Mais qu'importe puisque c'est à vous qu'il me donne.
Que sera-t-il de moi au matin qui paraît
Quand l'écran de la nuit chauffé à blanc se brise
Je ne suis plus qu'une elle que vous avez conquise
Mais cette aile est aussi le Phénix qui renaît.

Grand éclat
Grand éclat
Mater dolorosa
Mater dolorosa
Mauvaise NouvelleActe III
Mauvaise Nouvelle
Acte III

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :