Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


Tu la vois ma sale gueule ?

Tu la vois ma sale gueule ?

Par  

Tu la vois ma sale gueule ? Tu la vois cette mine aux pommettes insoumises ? Il n’y aura plus un mot pour toi qui sortira de ma face car ma liberté est infinie et mes dents bien serrées. Ma mort te laissera sur ta fin. Ta jouissance ne sera que partielle. Je ne souris plus, je t’ai déjà jugé. Ma pitié en un clin d’œil pour la puanteur de ta masse. Mon souffle nasal s’échappe pour me permettre de sombrer à l’intérieur. Tu ne viendras pas, tu n’es fait que pour la surface. Ma mort te laissera sur ta fin. Le silence te fait crier « allah akbar », et tu regardes les cameras pour te souvenir que Dieu ne t’a jamais répondu que tu étais si petit. Tu voudrais remplir le silence et tu hurles à ma place. Fais ton boulot, tu comprendras plus tard que la tragédie veut que la star soit la victime. Fais ton bourreau et prends-moi la tête comme tu sais si bien le faire. Tu la vois ma gueule ? Tu n’auras plus un mot qui en sortira. Ma liberté est infinie et ta jouissance sans cesse à recommencer.


Le jeune homme égaré
Le jeune homme égaré
Un bon coup de balai
Un bon coup de balai
Puissance d'aimer
Puissance d'aimer

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :