Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Coaché par Jeanne d’Arc

Coaché par Jeanne d’Arc

Par  

Être Coaché par Jeanne d’Arc et par Alexandre Dianine-Havard, l’essayiste franco-russe concepteur du « leadership vertueux », c’est faire d’une pierre deux coups.

Notre auteur catholique confesse les circonstances de sa rencontre intime avec le fabuleux personnage : « Jeanne d’Arc est entrée dans ma vie au tournant du millénaire. J’approchais de ma quarantième année. J’habitais en Finlande depuis plus de 10 ans. La France était loin. Et soudain, dans les ténèbres glacées d’une nuit d’hiver bien comme les autres, comme une apparition : un visage resplendissant de lumière et de pureté ! Le visage de Jeanne souriant qui me disait « Let’s go ». […] Une grâce de Dieu qui m’invitait à abandonner mon métier d’avocat pour me consacrer à l’enseignement du leadership vertueux dans le monde entier. »

« How do you become Joan d’Arc ? » ne cesse-t-il dès lors de s’interroger. Comment devenir celle qui surpasse Washington, De Gaulle ou Churchill ? Ces personnages illustres, fussent-ils immenses, ne parviennent pas à tutoyer la même grandeur, la même substance que Jeanne. « Jeanne d’Arc est un chef d’œuvre dont l’esthétique provoque en nous des émotions sublimes qui font éclater les frontières de notre être et nous propulsent vers des hauteurs insoupçonnées. En contemplant Jeanne -sa personnalité, ses actes et ses paroles- c’est le carcan de notre tranquillité et de notre médiocrité qui s’effondre dans un émerveillement euphorique. Jeanne nous communique la beauté et la grandeur de l’être humain, elle suscite en nous une soif de vivre, d’entreprendre et de se sacrifier. » Et Dianine-Havard ose ce que tout esprit lucide est à même de voir : « Dans un monde dominé par la religion du Ventre, Jeanne est un phare dans la nuit. »

L’auteur laisse la parole à Jeanne qui s’adresse avec force à notre cœur tout au long de l’ouvrage : « Fais confiance à Dieu, comme moi je lui faisais confiance. Là où tu vois un échec, Dieu voit une victoire. Tu ne peux comprendre dans leur profondeur le sens de bien des évènements. Soumets ton intelligence à la Providence. » Voilà donc une mystérieuse clé susceptible d’offrir aux hommes un sens vertical, transcendant, à une vie qu’ils expérimentent le plus souvent sur le mode de l’horizontalité, de la consommation et de la matérialité, ces choses qui, intuition diffuse mais réelle, ne les rendent pas heureux et les détournent des biens véritables.

La parole est aussi donnée aux admirateurs de la sainte, hommes politiques ou écrivains. Winston Churchill est du cercle des thuriféraires saisis : « Jeanne d’Arc fut un être d’une nature si élevée, qu’il y avait mille ans que le monde n’avait connu un personnage d’une telle envergure. » Alexandre Pouchkine, en 1837, affirme quant à lui : « Il n’y a pas dans l’Histoire moderne de sujet plus émouvant et plus poétique que celui de la vie et la mort de l’héroïne d’Orléans. »

Résolument prophétique, Alexandre Dianine-Havard, par la bouche de Jeanne, nous met en garde quant aux affres du temps : « A force de te taire, sache que bientôt tu n’auras plus le droit de penser autrement : tu seras traqué jusqu’à ce que tu dises un « oui » enthousiaste et chaleureux à tous les délires obscènes de « Big Brother. » Et comme la foule manipulée par les médias, tu finiras par haïr la victime et acclamer le bourreau. Tu finiras par crucifier le Christ démocratiquement. »

Comment mieux décrire le piège qui se referme sur nous ?


Jeanne, sublime folle-en-Christ
Jeanne, sublime folle-en-Christ
La France et ses grandes figures catholiques
La France et ses grandes figures catholiques
Aristote, l’ennemi des libéraux libertaires
Aristote, l’ennemi des libéraux libertaires

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :