Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Jeanne est partout

Jeanne est partout

Par  

On connait bien la revue Livr’arbitres, crème de la crème des revues littéraires, et ses 168 pages trimestrielles de très haute volée. La revue non conforme s’est enrichie récemment d’une maison d’édition qui nous propose la lecture d’une pièce de théâtre singulière : Jehanne au trou, texte inédit du « maudit des maudits » Pierre-Antoine Cousteau… non conforme, on vous a dit.

Amoureux de romans, ne nous abstenons pas de lire une pièce de théâtre ; cela nous divertit et nous éclaire aussi bien, et souvent davantage, que beaucoup de romans insignifiants, sur les tréfonds de la nature humaine. Le roman ne possède que rarement le mordant et l’impertinence propres aux situations et dialogues d’une pièce. Et ça tombe bien, le mordant et le cinglant constituent l’essence de Jehanne au trou.

Pierre-Antoine Cousteau y narre l’histoire totalement revisitée du procès de Jeanne d’Arc. La pièce en quatre actes commence à Rouen en 1431 : la Pucelle d’Orléans est enfermée dans les cachots en attente de son procès. Accusée d’intelligence avec l’ennemi (comme Cousteau) et de sorcellerie, elle est malmenée par son avocat censé la défendre, par un commissaire violent, par des inquisiteurs, surveillants et jurés malveillants. Mais on croise également une prisonnière sincère et droite qui sera de bon conseil pour Jeanne, ou encore un loufoque truand pédéraste et concupiscent, excité par Jeanne. On l’aura compris, Jehanne au trou n’est pas un récit historique, la pièce revisite très largement – avec un dénouement inattendu et stupéfiant – les derniers jours de la Pucelle. Le texte transpose de manière iconoclaste les mésaventures de son auteur qui paiera, au moment de l’épuration, son engagement politique au prix fort. Ecrite lorsque lui-même était au trou, la pièce constitue une charge contre le système judiciaire et carcéral de cette époque marquée par les drames multiples, les trahisons et la déloyauté.

Jehanne au trou est l’unique œuvre théâtrale de Pierre-Antoine Cousteau, à la fois insolite, truculente et pleine d’humour, elle présente une Jeanne combative et dotée d’un esprit vif, moins sainte mais davantage humanisée, qui s’élève au-dessus de la mêlée de ses inquisiteurs. Au fil de la pièce, monte un irrésistible esprit français, que Pierre-Antoine Cousteau maniait à la perfection.

 

Jehanne au trou, Pierre-Antoine Cousteau, Editions Livr’arbitres, 140 pages, 18€


Aristote, l’ennemi des libéraux libertaires
Aristote, l’ennemi des libéraux libertaires
Coaché par Jeanne d’Arc
Coaché par Jeanne d’Arc
Lire le Grand Meaulnes et s’en souvenir
Lire le Grand Meaulnes et s’en souvenir

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :