Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


De la démocratie en Angleterre

De la démocratie en Angleterre

Par  

Ce n'est pas le Parlement qui doit régner ; c'est le peuple qui doit régner à travers le Parlement.

Sir Winston Churchill

Nombreux sont ceux qui croient que le Royaume-Uni est une démocratie. Pourtant, dans cette île qui limita le pouvoir royal dès le début du XIIIème siècle et trancha la tête de Charles Ier plus de 150 ans avant le martyr de Louis XVI, le Peuple n'est pas souverain.

Non, le Peuple britannique n'est pas souverain. La souveraineté britannique est conjointement détenue par le Monarque et le Parlement ; dire qu'Elisabeth II n'exerce pratiquement aucun pouvoir relève de l'évident, c'est donc dans les mains des parlementaires que repose concrètement la souveraineté. Les péripéties politiques qui entourent depuis plus de trois ans le processus de Brexit illustrent mieux que jamais cette réalité.

En effet, le référendum du 23 juin 2016 posant la question du Brexit ne revêtait pas, d'un point de vue strictement juridique, de caractère contraignant pour le Parlement. C'est pourquoi ce dernier avait pu attendre plus de 6 mois avant de voter la loi autorisant le Gouvernement à notifier la décision du Brexit aux instances européennes. C'est également pour cela qu'en cette fin d'été, Westminster a pu - sans gêne - mettre entre parenthèses le souhait du Peuple britannique et voter une loi repoussant "un Brexit sans accord". Ironiquement, une seule exception à la toute puissance du Parlement est à noter : la suprématie du droit communautaire européen.

Que le Peuple soit souverain, comme c'est prétendument encore le cas en France, ou que seuls ses représentants le soient est une question essentielle mais finalement abstraite. Quand un parlement introuvable, traître ou factieux, contrevient aux souhaits ou aux intérêts du Peuple qu'il est supposé représenter, peu importe qu'il le face "légalement" comme la Chambre des Communes opposée au Brexit, en respectant la lettre et niant l'esprit de la Constitution comme pour l'adoption du traité de Lisbonne. De là à penser que le vrai souverain est une Europe à laquelle les Peuples n'ont plus le droit de dire non…


Angleterre – France : le vrai match
Angleterre – France : le vrai match
Démocratie, finance et banques centrales
Démocratie, finance et banques centrales
Mise en place de la démocratie athénienne au Vème siècle
Mise en place de la démocratie athénienne au Vème siècle

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :