Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Dans quel cadre Blanquer veut-il nous faire entrer ?

Dans quel cadre Blanquer veut-il nous faire entrer ?

Par  

Jean-Michel Blanquer, « mon » ministre de tutelle (la très sainte gloire du très haut du miséricordieux soit sur lui), promet un "cadrage clair" pour les profs à la rentrée…

Je m'amuse, je ris presque à gorge déployée mais « jaune »…

On me dira : il a déjà eu au moins le mérite d'évoquer les ravages de l'islamo-gauchisme dans les universités.

Sinon on imagine déjà les responsables des rectorats, les directeurs, les proviseurs et la plupart des profs bien embêtés dans leurs bureaux feutrés jamais en communication avec la réalité du terrain. Zut alors ! Le danger ne vient pas de « l’estrème drouate » et des catholiques dits « tradis » comme ils le serinent depuis des décennies mais de l'islam !

Pas de chance !

Dans les courriers professionnels que j'ai reçu concernant le meurtre de Samuel Paty pas une fois il n'est question d'islamisme ou d'islam ou de terroriste d'obédience musulmane ! Pas une fois !
Il ne faut toujours pas le dire. Il ne faut surtout pas nommer le mal, y compris dans le rapport qui a été remis au ministère sur toutes les atteintes à la laïcité.
Ils n'ont toujours rien compris. Les profs qui déplairont aux gamins endoctrinés par le fondamentalisme dès la naissance, ceux qui montreront les caricatures et ceux qui sortiront des rails de la bonne parole, ceux-là seront toujours aussi seuls, aussi abandonnés, exerçant un métier qui dans l'inconscient populaire est un boulot de fainéant.

Il y aura beau avoir des "réacs" de service dans les médias pour aborder ne serait-ce que timidement le sujet, toujours en repoussoirs de la parole dominante. Rien ne changera.

On parlera toujours DES religions, DES fanatismes, DES obscurantismes….

Et déjà quand je lis beaucoup de collègues enseignants sur les réseaux dits sociaux, ils sont Samuel MAIS…

Après avoir déposé petites bougies, nounours et jolies déclarations d'intentions sur des cartes toutes mignonnes, ils rétro-pédalent. Il faudrait caricaturer sans offenser ! Caricaturer sans offenser, ce n'est plus une caricature…

…La caricature est faite pour se moquer.

(Nota Bene : C'était la lapalissade du jour)

Si d'ailleurs un dessin provoque autant de violences, c'est que la foi de ces musulmans n'est pas très profonde, est plus que superficielle…

Sinon qu'est-ce que c'est donc que ce "cadrage" s'il omet d'aborder frontalement les choses ? De plus, on parle de formation des profs entre autres, ce ne serait pas totalement inutile sur le plan de la culture religieuse certes. Finalement beaucoup ignorent ce qu'est le Coran et ce que sont les hadiths, n'en ont une opinion que par oui-dires. Y compris chez la plupart de leurs adversaires dont certains exècrent les caricatures de « Charlie » tout autant que les fanatiques eux-mêmes.

Les théocrates, les fous de Dieu légers ou sévères, et les idéologues ont en commun la même exécration de la dérision et la même haine de l'humain… Je l'ai toujours constaté que ce soit dans les syndicats étudiants à la fac ou à Jérusalem ou ailleurs. Je me souviens entre autres de ce prêtre qui me disait ne pas se soucier de ce qui est "simplement humain". Alors que c'est ce "simplement humain" le plus important… Cet ecclésiastique avait oublié que son dieu s'est incarné en être humain et que c'est bien pour une raison, nom de lui !

Et pourtant je n'ai strictement aucune illusion sur la nature humaine, je me connais moi-même, je connais l'étendue de sa médiocrité…

Tout ça ne s'intellectualise pas, ça se vit, ça se ressent, cette société passera, le changement ne se fera pas sans douleurs, je ne les souhaite pas quand je songe à certains enfants m'étant proches, mais je crains qu'il ne faille passer par là…


Entrer ou non dans le jeu
Entrer ou non dans le jeu
Repeuplement de la France mais avec quel peuple ?
Repeuplement de la France mais avec quel peuple ?
Qui veut réhabiliter l’OAS ?
Qui veut réhabiliter l’OAS ?

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :