Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


De l'inégalité Homme-Femme

De l'inégalité Homme-Femme

Par  

Depuis qu'elle est au gouvernement, la gauche affirme que la théorie du genre n'existe pas, et face aux dernières polémiques sur son enseignement à l'école, la porte-parole du gouvernement se cache derrière son petit doigt et son ABCD de l'égalité . Le seul projet de la majorité serait de dénoncer les stéréotypes et favoriser l'égalité "filles-garçons"… Non, Madame Belkacem, hommes et femmes ne sont pas égaux. Ils sont égaux en dignité et en droits.

De même que les individus ne sont pas naturellement égaux, les genres ne le sont pas non plus. Les variations d'un être à un autre sont multiples, c'est notamment ce qui fait la richesse de l'humanité. En ces jours d'Olympiade, qui osera nier les différences d'aptitudes sportives, qu'elles soient d'ordre physique ou mental, d'un individu à l'autre, d'un sexe à l'autre ? Bientôt trois ans après l'affaire DSK, qui oserait dire que son comportement aurait pu être celui d'une femme ? Alors que les pouvoirs publics répètent perpétuellement, qu'une femme meurt sous les coups de son compagnon tous les trois jours, qui osera s'opposer à l'évidence ?

Dire qu'hommes et femmes sont différents n'implique cependant aucune supériorité d'un sexe sur l'autre ; la chose est quasi mathématique, ≠ ne signifie pas < ou >. Au-delà de l'inégalité des êtres, complexes par essence, rien n'empêche d'analyser plus en détails. Au risque d'être accusé de colporter d'odieux poncifs, tout un chacun sait que les hommes courent globalement plus vite, et que les femmes savent beaucoup mieux faire deux choses à la fois. Une fois prononcées ces constatations du quotidien, voyons l'essentiel : notre appartenance commune au genre humain, celle-là même qui nous rend naturellement égaux en dignité et juridiquement égaux en droits.

L'attitude de la gauche, qui cherche à nier toute différence entre les individus, est particulièrement dangereuse. Par sa négation des évidences, Madame Belkacem ne parle qu'à la gauche verte boboïsante et achève de couper le gouvernement et la rue de Solférino des électeurs socialistes. Surtout, cette attitude risque de provoquer un mouvement inverse, l'éternelle tentation de faire table rase du passé, de jeter le bébé avec l'eau du bain, et de faire naitre une opposition plus forte des hommes à des politiques légitimes de défense des femmes. Les équilibres politiques se reconstituant naturellement, le retour d'un féminisme militant et imbécile ne fera qu'exacerber le machisme.

Pour obtenir des résultats significatifs, les droits des femmes doivent être défendus au nom des Droits de l'Homme. C'est par l'humanité, et non par le féminisme, que les discriminations doivent être combattues.

Municipales : l’homme et l’étiquette
Municipales : l’homme et l’étiquette
Intégration / Désintégration
Intégration / Désintégration
Lumières : clap de fin ?
Lumières : clap de fin ?

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :