Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


La République multiculturaliste est blasphématrice par nature

La République multiculturaliste est blasphématrice par nature

Par  

Ca y est ! Les têtes tombent à nouveau sur le territoire national. Il est vrai que le cimeterre a pris le relais de la guillotine depuis quelques années. Les nouveaux citoyens, importés en masse par la République pour satisfaire sa nouvelle mutation idéologique en faveur d’un multiculturalisme institutionnel, sont bien dignes d’entrer dans la lignée sanguinaire de ceux qui servent l’idéologie depuis les bonnets rouges. Ignares, rustres, non civilisés, ils se vengent du blasphème en en engendrant un bien pire : le crime. Ils croient la France chrétienne et châtient les adorateurs de la croix. C’est donc par l’amalgame opéré par ses ennemis, entre France et chrétienté, que notre patrie retrouvera donc peut-être ses racines… Mais passons sur ces fauteurs de troubles obéissant lâchement aux fatwas lancées des quatre coins du monde. Il me parait plus intéressant de se pencher sur le droit au blasphème évoqué à corps et à cri comme droit indépassable.

L’Etat français, la République, se fait blasphémateur. C’est dans sa nature idéologique. Il apporte sa subvention et son imprimatur laïque à toute publication et diffusion. Charlie Hebdo est un média tellement subventionné que ses dessinateurs pornocrates pourraient être assimilés à des fonctionnaires. Montrer les caricatures de Charlie dans le cadre de l’institution de l’Education Nationale, les diffuser sur les murs du conseil régional d’Occitanie, en faire la une de tous les journaux d’habitude davantage écrits… cela s’appelle une institutionnalisation du blasphème. L’Etat apporte sa caution pas seulement au blasphème d’ailleurs, mais au dessin porno à destination du grand public. Encore une fois en France, ce qui devait se contenter d’être toléré, devient obligatoire. Nous sommes obligés de nous recueillir devant Mahomet à poil, comme si nous étions devant les tables de la loi, ou plus exactement devant la déclaration des Droits de l’homme. Que l’Etat agresse, humilie, choque, blesse une partie de ses concitoyens me parait d’autant plus déplacé que ce même Etat ne cesse de s’aplatir devant le communautarisme musulman (pour parfaire la déchristianisation de la société). Est-ce suicidaire ? Est-ce une autre facette du fameux suicide français ?

Qu’on ne s’y trompe pas, si j’accable notre République, je ne cherche aucunement à justifier le crime des islamistes. La pratique des crimes n’est d’ailleurs que la marque de l’erreur républicaine d’avoir voulu mêler la culture musulmane à la nôtre. Ces attentats révèlent une fois de plus que l’islam est incompatible, non pas avec la République, mais avec la France, avec tout ce qui a fait la France, et notamment le christianisme. Les islamistes n’attendent pas après des caricatures pour propager leur culture de la terreur à travers le monde. Baudelaire qualifiait Jésus du Dieu le plus incontestable. Effectivement, quand on se choisit un Dieu qui s’est fait homme pour être bafoué, insulté, calomnié, torturé, crucifié… on ne raisonne pas de la même manière qu’un peuple suivant un prophète conquérant sabre à la main. Rappelons que le motif de condamnation de Jésus fut en fait le blasphème, il se disait fils de Dieu. Saint Paul disait que Jésus s’était fait pêché pour sauver les hommes, il avait revêtu le pêché. En le paraphrasant, nous pourrions dire que nous croyons en un Dieu qui s’est fait blasphème. Vous comprenez donc que dès lors, il nous est très simple de renvoyer dos à dos le Charlie institutionnalisé et la charia républicaine en marche.


Les seins de la République
Les seins de la République
Hulot dévoile la vraie nature de son idéologie
Hulot dévoile la vraie nature de son idéologie
Les valeurs de la République à l’aune de Milgram
Les valeurs de la République à l’aune de Milgram

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :