Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


Quand Najat s’occupe de nos fesses

Quand Najat s’occupe de nos fesses

Par  

Alors même que certains hommes de ce territoire ne rêvaient que de s’occuper des siennes, voilà que la ministre la plus charmante du gouvernement, n’a d’autres obsessions que de s’occuper des nôtres. Najat s’occupe de nos fesses. Elle a décidé d’entrer par effraction dans l’intimité de nos couples pour nous faire naviguer en pleine confusion des genres. Déjà, l’été dernier, Zemmour s’était insurgé du caractère totalitaire des projets de lois de la ministre sur le partage rendu obligatoire du congé parental entre l’homme et la femme. Il avait alors lancé : «Qu'elle se mêle de ses fesses !». Puis, s'en prenant au gouvernement socialiste, avait déclaré qu’il faisait « pire que les islamistes » en exigeant « de nous un certain comportement : à savoir que les pères deviennent des mères comme les autres ». Ça, c’était cet été, entre-temps, la démocratie est passée, à l’instar d’une justice aveugle, et les députés ont voté. Les hommes de France sont dans la nasse de Najat, devenue de fait, ministre des mœurs.

Il ne se passera plus un seul jour sans que Najat avance un morceau de proposition de loi visant à anéantir dix mille ans de civilisation. Dix mille ans ? Bien plus. Toute la logique de la création disons-le sans ambages. Un jour, nous apprenons que la loi a fait mettre aux oubliettes la référence au bon père de famille, un autre que nos femmes seront désormais appelées sous leur nom de jeune fille par les administrations de la République, un autre encore que les congés parentaux ne pourront être prolongés qu’à condition que le père s’y mette, puis que les conseils d’administration des groupes devront obligatoirement accueillir 40 % de femmes, puis encore que les écoles de journalisme devront délivrer un enseignement obligatoire sur le féminisme sous forme de credo… Tout ça assorti de sanctions et d’amendes en batterie pour les partis politiques ou les entreprises qui oseraient ne pas parvenir à attirer des femmes compétentes dans leurs filets. Il lui faut de la mixité dans tous les métiers, un mélange d’hommes et de femmes de sorte que la confusion s’installe, qu’aucune distinction ne puisse plus se faire. Que les femmes soient maçonnes et les hommes esthéticiens et Najat sera enfin calmée.

Nous avions déjà reçu en pleine face des idées jetées en l’air, histoire que l’opinion soit contente d’avoir "moins pire". Souvenons-nous par exemple que Najat avait imaginé d’individualiser l’impôt, de rompre avec le modèle de la mère au foyer. Souvenons-nous que Najat ne fait qu’appliquer le manifeste lesbien écrit en 1999 conçu immédiatement après le vote du Pacs. L’objectif étant bien sûr d’appliquer la fameuse théorie du genre dont on nous dit qu’elle n’existe pas surtout pour pouvoir nier son opposition. Là où le bât blesse, c’est lorsque qu’une algérienne de la deuxième génération, ayant participé à la marche de 1984, incite les familles à retirer leurs enfants des griffes de la ré-éducation nationale. Farida Belghoul appelle les pères et mères à prendre conscience des dangers qui pèsent sur leurs enfants et à se défendre. Cette musulmane va même jusqu’à dire, à Asnières le 11 janvier dernier, que leur responsabilité est plus grande en France, car la France est la fille aînée de l’Église et influence ainsi la destinée du monde. Si la France bascule, « il n’y aura pas de pays où fuir ». Le petit peuple s’effraye, le peuple recevant la condescendance socialiste, ce peuple issu de l’immigration freine et reprend ses enfants avant que le piège de la république ne se referme sur eux. Alors, le gouvernement efface les pages internet traitant du genre sur ses sites, alors, les recteurs d’académie convoquent les parents et leur disent que tout n’est que rumeur fasciste, ayez confiance, rendormez-vous, la théorie du genre n’existe pas. L’humanisme triomphant "négationne" en temps réel. De mieux en mieux. La théorie du genre n’existe pas. Comme dirait Baudelaire, la dernière ruse du diable est de nous faire croire qu’il n’existe pas.

Pourquoi, pourquoi, pourquoi ? Pourquoi Najat s’est-elle faite l’égérie de cette révolution qui ne s’intéresse qu’aux mœurs. De cette nouvelle internationale du genre humain ? Que doit-elle à ce lobby ? Quelle dette la pousse à agir obstinément pour leur profit ? Que fait monsieur Vallaud ? Que dit-il le soir à cette ministre qui s’est introduite en prescriptrice dans sa famille, dans son couple, dans sa propre intimité ? Quand devra-t-il mettre en œuvre le programme fou de sa moitié pour devenir une femme comme les autres ? L’objectif poursuivi si on prolonge la courbe de sa pensée obsessionnelle est-il de faire de l’homme une femme comme les autres ? De confier nos enfants aux expériences sociologiques de ce grand laboratoire d’apprenti-sorcier qu’est devenu le monstre froid ? Alors Najat, à force de t’occuper de nos vies, à force de vouloir nous prescrire des comportements domestiques et intimes, à force de ne pas t’occuper de tes fesses, tu risques de te prendre une fessée de la part du petit peuple à qui on ne peut faire prendre trop longtemps des vessies pour des lanternes.

Quand Najat met un blâme à Farida
Quand Najat met un blâme à Farida
Lyon résiste à l’APEL de Najat
Lyon résiste à l’APEL de Najat
Quand Cosette rencontre Louis XIV
Quand Cosette rencontre Louis XIV

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :