Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Le sens de l’Histoire

Le sens de l’Histoire

Par  

Il est arrivé, mais le croirez-vous possible, que votre humble serviteur dans son zèle à nourrir la polémique soit brocardé par d’innocents et tolérants démocrates. Divers noms d’oiseaux sont ainsi venus enrichir ma collection au cours d’échanges plus ou moins musclés. Je ne cite ici pour l’exemple que ceux que la décence autorise : passéiste, rétrograde, néanderthalien, conservateur, attardé…

C’est que, comprenez-vous, je refuse, incompréhensible audace pour les chantres du progressisme, de céder aux sirènes de leur déisme matérialiste et hédoniste. En un mot, je contreviens au sens de l’Histoire. O subtile expression qui au nom de la liberté condamne de facto celui qui ne plie pas à l’orientation du vent dominant. O incroyable suffisance qui assène à chacun l’avenir tout tracé d’un destin unique. O tyrannique supercherie qui prétend libérer l’homme de ses superstitions en le confinant à une vie sans choix et sans relief.

Une escroquerie intellectuelle

Le sens de l’Histoire, est-il plus grande arnaque sémantique que cette aliénation de son avenir à des augures jaloux ? La dignité de l’Homme réside précisément dans sa capacité à écrire son histoire, fort de son héritage, riche de son tempérament, éclairé par sa relation à autrui.

La liberté est un bien si précieux qu’elle ne saurait être enchaînée aux frontons de nos mairies et qu’elle se rit des promesses de lendemains qui chantent. Son terrain d’expression, c’est les choix que nous sommes appelés à poser. Ces décisions qui mieux que toute autre chose, disent et tissent notre être profond.

Le sens de l’Histoire, fallacieuse argumentation que l’on convoque dans ses atours de reine lorsque la raison et l’intelligence désertent le champ de bataille. Coup de massue final pour clore une discussion mal engagée. Funeste capitulation de l’esprit.

L’Histoire nous appartient. Nous l’écrivons par nos renoncements, nos élections, nos fidélités, nos combats qu’ils soient ou non victorieux et glorieux. Ne nous exonérons pas de cette responsabilité. Il en va de notre honneur d’homme et de notre devenir individuel et collectif. L’histoire n’a de direction que celle que nous voulons bien lui donner.             


Modèle scandinave : l'homme enceinte
Modèle scandinave : l'homme enceinte
Pourquoi l’écologie humaine est un pléonasme ?
Pourquoi l’écologie humaine est un pléonasme ?
Halloween et Hymne à la joie
Halloween et Hymne à la joie

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :