Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


La France sortie de la coupe du monde

La France sortie de la coupe du monde

Par  

Samedi, après avoir lamentablement perdu face à l'Irlande la semaine précédente, le XV de France n'a pas même fait de la figuration face aux Blacks. Bilan : 62-13. On se demandait pourquoi les Français allaient jouer en rouge. La guerre psychologique bien sûr ! Ne pas montrer à l'adversaire tout le sang perdu dans l'affrontement physique.

Jamais durant la rencontre, les Français n'ont semblé capable de résister à l'équipe néo-zélandaise. Les All-Blacks n'ont pourtant, eux, pas donné l'impression de jouer une rencontre internationale, à peine un échauffement. Pire, les Français n'ont été à la hauteur sur aucune phase de jeu, y compris sur le plan physique pourtant au cœur de la préparation voulue par le sélectionneur.

Des raisons d'espérer ? Oui, deux. Saint-André va quitter la tête de la sélection ; Guy Novès, célébrissime entraîneur du Stade Toulousain, lui succédera. Et puis les sportifs du dimanche, ou plutôt du samedi soir au pub, vont cesser de nous seriner avec leurs avis avisés, bière à la main dans une ambiance de fête de la musique, sur le match du jour.

Il est désormais difficile d'imaginer ce qui pourrait sauver la tête de Philippe Saint-André à la tête du XV de France. Évoquer les non sélections de François Trinh-Duc et Maxime Médard ou les changements incessants de composition n'est plus utile ; le bilan de PSA suffit seul à condamner son action.

S'il y a polémique dans la classe pllitique française sur l'appelation de « Français de papier », il n'y a cependant aucun doute quant à l'existence du Français de maillot. Ce patriote de stade, qui crie à chaque fois qu'un Francais reste KO en tentant - ô inconscient - de plaquer un Néo-Zélandais mais n'ouvre pas même la bouche pendant la Marseillaise. Ce sportif Kronenbourg averti vocifère après l'arbitre qui ne siffle pas un en-avant imaginaire mais ne comprend pas la faute que siffle l'arbitre en donnant un bras cassé après un arrêt de volée.

Je me félicite que nous demeurions la seule grande nation de rugby à ne pas avoir gagné la coupe du monde de rugby. Cette compétition "marketing" récente brade ce sport compliqué et élitiste qu'est le rugby à un vulgaire qui ne recherche que quelque adrénaline pour agrémenter son éthylisme, au lieu de chercher à comprendre toute la beauté d'un sport de mouvement dont le génie repose dans l'idée d'avancer en ne faisant que des passes en arrière. Ces brutes, pourtant capables de qualifier ainsi les héros de l'arène de l'ovalie, feraient aussi bien leur bonheur devant un match de soccer. Qu'ils retournent au plus vite au ballon rond, à l'image de l'exécrable commentateur de TF1, Christian Jean-Pierre.

Pour ma part, je me réjouis de retrouver l'équipe de France - sans Philippe Saint-André - en février prochain, au stade de France, pour le tournoi des VI Nations, compétition d'initiés.


À l'image de la France
À l'image de la France
Courte victoire du XV de France
Courte victoire du XV de France
Le XV de France dans l'incertitude
Le XV de France dans l'incertitude

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :