Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


Humanistes recherchent Nazis désespérément…

Humanistes recherchent Nazis désespérément…

Par  

Ils nous avaient déjà fait le coup avec l'affaire Mohamed Merah. En pleine campagne électorale, celle du "changement, c'est maintenant", un mystérieux tireur s'en prend à des jeunes maghrébins et une école juive. C'était sûr, on recherchait un fasciste, néo-nazi, proche d'un groupuscule d'extrême droite. "Humanistes de tout le pays, bien-pensants, unissez-vous : la République est en danger !"

Et puis, coup de théâtre ! Le fasciste était un apprenti terroriste islamiste…

Où était le grand méchant nazi ? Car pour ceux qui se veulent les représentants du Bien (avec toutes ses déclinaisons : le bien-vivre-ensemble, le bien-trier ses déchets, le bien-penser, le bien-lire, le bien-tolérer), il faut que quelqu'un ou quelque chose incarne le Mal absolu, qu'ils sont donc les seuls à pourfendre. Les sauveurs, quoi !

On cherche alors, dès qu'on le peut, le nazi embusqué… La récente affaire Abdelhakim Dekhar a vu le même jeu aussi bien chez nos ministres que dans tous les médias. Un tueur s'en prend à deux organes de presse : il est violent, il veut empêcher la liberté de la presse, ça y est, on en tient un, un nazi, un facho. Et les Valls et compagnie de prendre un air grave et de nous parler des heures les plus sombres de notre histoire… Tous les journalistes participent à la traque de cet homme forcément néo-nazi, avec des descriptions évocatrices : veste et casquette de chasseur, type européen… Sûrement, on se préparait encore à dissoudre des groupuscules très dangereux pour l'unité nationale…

Pas de chance pour la bien-pensance, notre nazi était un antifa, virulent, sorti de prison. En plus de son appartenance avérée à l'ultra gauche, il laisse des lettres qui accusent les médias de "manipulation des masses", qui parlent de "complot fasciste", stigmatisent "le capitalisme et la gestion des banlieues"… Mais, apprendre qu'il est antifa, n'a rien produit en matière de raisonnement de la part des médias ou de la branche politique au pouvoir… Le discours de Dekhar est jugé incohérent, il a des "tendances affabulatoires", entend-on. Mais cette rhétorique est-elle si différente de celle de M. Mélenchon ou des membres de l'extrême gauche si zélés à chercher le facho partout?

N'en déplaise à ces grands défenseurs du Bien, la France n'a jamais été tentée par le Nazisme, même dans les milieux très à droite. L'Action Française était connue pour sa germanophobie. Non, le Nazisme ne guette pas la France !

Ils viennent jusque dans nos bras !
Ils viennent jusque dans nos bras !
Du réchauffé sur l'identité nationale
Du réchauffé sur l'identité nationale
À Chat perché
À Chat perché

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :