Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Douleur

Douleur

Par  

Douleur

 A toi qui es partie sans que jamais je puisse
Te prendre dans mes bras, te serrer sur mon cœur
T'appeler par ton nom, te dire mon bonheur
A toi qui es partie, j'offre une fleur de lys
Ephémère beauté qui embellit le jour
Et ce tertre de terre, calice d'amour, 

Pour toi qui es partie en cet ultime abysse.

 

Tu pars

Combien me suis-je réjoui de tes tous premiers pas,
D’apprendre en tes babilles à distinguer des mots,
Puis de t’avoir poussé à faire du vélo
Et à ne plus avoir besoin de ton papa.
 Ces temps pris avec toi pour t’aider à grandir,
Je les ai tous aimés ces livres partagés,
Ces cris, ces pleurs parfois, ces mots pour consoler,
Cette ultime valse pour te laisser partir.
A l’heure de ton envol je découvre enfin
Celle qui a mué en cette jeune femme
Qui tient une autre main et dont le cœur s’enflamme
En oubliant hier pour regarder demain.

 
Poèmes issus de Paternitage de Ronan Quelven


Mondes indiscernables
Mondes indiscernables
Réflexion
Réflexion
Mauvaise NouvelleActe III
Mauvaise Nouvelle
Acte III

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :