Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

Mise en ligne dédiée à Michaux


Le meilleur des arts dans le meilleur des mondes

Le meilleur des arts dans le meilleur des mondes

Par  

Ni pamphlet tapageur, ni apologie flatteuse, L'imposture de l'art contemporain, une utopie financière est investigation menée par Aude de Kerros. Elle explore les arcanes de l'« art contemporain » de manière minutieuse et méthodique. Le résultat de cette enquête interpelle d'autant plus le public amateur d'art ! En effet, cet essai, désormais disponible en édition de poche, révèle que l'« AC » (« A » pour Art et « C » pour Contemporain) est en fait le sommet d'une pyramide dont la finance internationale et le fonctionnariat d’État sont la base.

On comprend désormais mieux pourquoi ces artefacts bidulaires, qui n'existent que par leur médiatisation outrancière, ressemblent davantage à des logos d'entreprise qu'à des œuvres d'art. La raison ? Tel est précisément ce qu'ils sont ! Des logotypes d'une entreprise visant la transformation cybernétique de la société. Le symbole de la société liquide.

Où sont donc passées les œuvres d'art dignes de ce nom ? Pour une moitié, dans les ateliers des artistes dissidents ; pour une autre, dans les yeux du public encore capable de nostalgie. Une relation de clé à serrure dont cet opus magnum de 400 pages se fait aussi l'écho. « L'art peut exister même caché » s'écrit Aude de Kerros, avant de nous adresser cet ultime avertissement : « L'Histoire nous raconte de nombreuses renaissances, elle en connaîtra d'autres ».

L'imposture de l'art contemporain, une utopie financière, www.editions-eyrolles.com, 8,90 €
Site de l'auteur : https://audedekerros.fr/


Nicolas de Staël, un prince en silence…
Nicolas de Staël, un prince en silence…
Idées pour des arts contemporains studies
Idées pour des arts contemporains studies
L’art conceptuel en guerre contre la beauté
L’art conceptuel en guerre contre la beauté

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :