Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


En France, le véritable variant, c’est l’Etat !

En France, le véritable variant, c’est l’Etat !

Par  

Le problème n’est pas uniquement dans l’autoritarisme de l’Etat, non, disons-le, un état autoritaire ne serait pas sans nous déplaire. En effet, si l’administration mettait autant de zèle dans la lutte contre la délinquance que dans le déploiement des règles de vie sensées nous maintenir en bonne santé, nous applaudirions des deux mains. Non, le véritable problème est l’amateurisme, l’amateurisme mêlé à l’autoritarisme forme une sorte de harcèlement de la population française, venant perturber son bon sens légendaire. Nous découvrons effectivement à l’aune de cette crise sanitaire ayant tendance à devenir perpétuelle, que l’Etat n’est pas fiable. Ce qui fit la grandeur de la France, ce qui lui permit de se relever de façon miraculeuse à plusieurs reprises et notamment en 45, fut la force de son administration et le talent de ses fonctionnaires. Mais depuis que les politiques se prennent pour des managers de la nation, ayant à cœur de démontrer leur capacité à décider pour conjurer leur complexe de n’avoir jamais réellement travaillé, la France a perdu de sa superbe administrative.

C’est ainsi que la Covid 19 a permis la manifestation d’une dictature à la petite semaine. On annonçait par la voix de l’hologramme mascotte des algorithmes qui nous gouvernent une politique ferme et volontariste et le lendemain, un ministre venait nuancer le propos de celui qui n’avait pas pris soin de consulter son corps de fonctionnaires sachants. Personne n’ose s’opposer directement au patron, alors on le corrige par petites touches après coups. La correction impose un story telling pour que le patron national ne perde pas la face. Alors on ment. Le mensonge devient un instrument de pédagogie, de conduite du changement, de cohésion sociale. Ce mensonge se fait au détriment des 35 % de gens obstinés ne supportant pas qu’on les prenne pour des cons. Ces derniers sont obligés de côtoyer ceux qui croient que la terre est plate et sont amalgamés joyeusement dans un grand tout complotiste.

Ce que la masse découvre via la gestion de la crise sanitaire, chaque corporation l’avait découvert dans son domaine. Les gilets jaunes s’aperçurent que leur voiture ne valait plus rien car l’Etat avait changé d’avis. Dans le domaine de la formation, une loi par an amène une réforme rendant caducs les plans des uns ou des autres. Et ceux qui se sont essayé à l’entrepreneuriat ont vite compris que la bourse était plus fiable que l’état, qu’on ne pouvait pas miser sur l’état. Est-ce de l’amateurisme ou de l’idéologie ? Est-ce de l’idéologie qui par opportunisme profite de l’amateurisme des élites ? Une chose est certaine, c’est que dans les entreprises comme dans nos institutions, nous sommes entrés dans l’ère trotskyste des organisations. On change en permanence, on bouge sans arrêt, on nous oblige à nous remettre en cause, à nous adapter, de peur qu’une période de stabilité nous permette de prendre conscience de la bêtise généralisée, que tout est trop con.


Peuple élu
Peuple élu
Le Juif réinventé
Le Juif réinventé
Urgence et tragédie
Urgence et tragédie

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :