Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


La preuve par 9 Bibliothèques

La preuve par 9 Bibliothèques

Par  

Cette année 2022 est un triangle de dualités entouré d’un cercle. C’est l’année d’un separatio alchimique qui cherche déjà à intensifier les divisions au sein des populations. Manu l’emmerdeur en a senti le fumet de pet foireux avec une rapidité fulgurante qui témoigne de son bon entraînement. Devons-nous sur réagir à toutes ses provocations ou laisser le sieur à ses obsessions scatologiques puisque nos préoccupations sont d’ordre eschatologique ?

  • Drapeau de l’UE sous l’arc de triomphe de l’orgueil politique, retiré ensuite par crainte des réactions de la Grande Muette peut être bien. Je profite de l’occasion pour manifester ma totale indifférence envers ce monument Napoléonien L’Arc de triomphe de la France. Pour moi c’est un arc brisé, une marque, celle du M elle-même arche d’Alliance apposé sur le territoire français.
  • Promotion de la légion d’honneur 2022 de l’ex ministre de la Santé Agnès Buzin qui avait déclaré en janvier 2020 qu’il y avait peu de chances que nous soyons impactés par le covid, qui a été mise en examen par la Cour du Justice de la République pour « mise en danger de la vie d’autrui dans sa gestion du Covid -19. »
  • Promotion à la Légion d’honneur du professeur Jean-François Delfrassy qui nous ouvre glorieusement la porte de la quatrième dose vaccinale. La dernière lettre du professeur Péronne dit :
« J’ai proposé à Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique de l’Élysée, un débat télévisé. Il a refusé. Preuve que tous ces gens du conseil scientifique n’ont aucun argument. Par ailleurs, le conseil de l’Ordre m’a autorisé à interpeller les autorités. Alors je les interpelle et attends un quelconque argument scientifique pour déterminer que ces produits sont des vaccins, qu’ils protègent contre la maladie, les formes graves, qu’une troisième dose est nécessaire quand les deux premières n’ont pas marché, etc. J’attends des réponses (…) »

Delfraissy, c’est un vétéran des guerres anti pandémiques en quelque sorte s’étant illustré contre la pandémie du sida, sur laquelle les narratifs complotistes poussent aussi très bien. Ce directeur de l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales ANRS recevait un vibrant hommage en 2011 et des vifs remerciements pour son soutien constant moral et financier à l’occasion d’une étude « Les Suds face au Sida ».
https://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/divers12-09/010051853.pdf?fbclid=IwAR3-DJNxouTdPKl8fBXDUj39HxaEt5LbyEZsD4KWDgJh7fxnhjwievRHC

La réponse aux questions du Professeur Péronne Ancien chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches, qui a piloté des crises sanitaires pendant 15 ans avec des gouvernements de droite et de gauche, a été responsable de la politique vaccinale française pendant des années, y compris au sein de l’OMS… c’est de décerner la Légion d’honneur au chef de la secte pseudo scientifique. C’est quoi ce conseil scientifique ? Nommé par Macron Il n’y a jamais eu de vote des pairs, afin d’élire au sein de ce conseil des personnalités représentatives du corps médical. Ils se réunissent en catimini et prennent des décisions hallucinantes. Le sceau du secret d’Etat est scellé pour 50 ans ! Les explications de Péronne sont très simples :

« Un virus nouveau qui arrive fait des dégâts pour l’homme puis il perd de sa virulence avec le temps. Les hommes finissent toujours par se protéger et acquérir une immunité naturelle. Cette immunité est sûrement très importante en France. Je suis persuadé que l’immense majorité des Français est déjà immunisée à vie contre le coronavirus. C’est un non-sens scientifique pour moi de dire qu’une personne ayant contracté le virus par le passé doit, à présent, se vacciner. J’attends les données scientifiques du gouvernement pour me l’expliquer. Avec l’apparition du variant Omicron, le gouvernement a précipité ses annonces pour accélérer l’administration de troisième dose de vaccin. De quoi cette politique est-elle le nom ? Des milliards de doses sont en stock et vont se périmer très prochainement. Voilà la raison (…) »

Macron marche dans la merde, tout lui porte chance et tout le sert, ses écarts de langage envers les pauvres indigents mentaux que nous sommes sont tout ce qui doit nous échoir. Car l’homme a une compétence et l’homme est entouré de lumières morales intellectuelles qui brillent au firmament. J’entendais l’autre jour sur France Inter les explications obséquieuses des journaleux du Parisien justifiant un Président qui a pourtant pu réviser le texte de son entretien avant sa publication, sans rien retirer. Pire, ils évoquaient une longue partie de l’entretien, une performance Elyséenne non publiée à cause du haut niveau technique risquant de perdre leurs lecteurs. Il faut déduire que le public est trop stupide pour comprendre la hauteur de vues du dictateur mou, c’est réservé à l’élite. La masse doit se contenter de la fiente.

J’ai renoncé l’an dernier à retailler un long article intitulé « Touche pas à mon étoile jaune ». Non pas tellement à cause du travail sur le fer, mais à cause des passions soulevées par cette question. Est-ce abusé de comparer le pass sanitaire à l’Ahnenpass génétique des nazis, et est un outrage envers les victimes juives du nazisme quand nous faisons usage du mot comme pass nazitaire ? Mais où en sommes-nous au moment où le pass sanitaire mute comme prévu en pass vaccinal ? Où en sommes-nous quand des camps de détentions pour non vaccinés sont ouverts en Australie. A quand les camps sanitaires français ? La violence verbale décomplexée de Macron dont ses défenseurs disent qu’il ne fait qu’exprimer la rage contenue des bons citoyens, n’annonce-t-elle pas des mesures de plus en plus discriminatoires envers les non vaccinés rendus responsables de l’échec de la politique sanitaire de l’état français alors que les vaccins s’avèrent chaque jour plus nocifs et inefficaces.

Comme écrit un ami, Serge Riveron : « il a hystérisé une foule de dingues, ses sbires ne se gênent plus pour attiser les braises où la folie rôde, et c'est à qui, du paltoquet Attal, du cynique Castex ou du menaçant Varan, aura les mots les plus violents à l'encontre des non vaccinés » Devant le flop à l’Assemblée quand même réactive à la l’outrecuidance de la parole Elyséennen, qui renâcle à voter ce pass vaccinal, Attal plus morveux que son président car c’est possible, prend le mantra du 49,3. Le slogan « Tous vaccinés, tous protégés » tombe comme une piteuse fake news du haut des ponts d’autoroutes où ils nous ont été assénés ou des émetteurs de nos radios courtisanes. Non vaccinés vous êtes les boucs-émissaires du régime, votre lynchage est programmé de longues mains, votre nombre soit sous évalué soit augmenté selon les besoins comme pour tous les chiffres, mais surtout ne parlons surtout pas de pogromes.

Le Crif ne plaisante jamais avec le sujet, les mots et les symboles resteront tabous. Un ancien président du Crif parle de Macron comme d’une cible, pourquoi pas comme d’une victime ?

« Si la Shoa reste le crime qui permet d’étalonner les dangers que l’on court soi-même, elle ne sert qu’à obtenir un statut qui permet de revendiquer la liberté, une liberté pervertie car dissociée de toute responsabilité. Quant à la référence au nazisme, ce que le philosophe Leo Strauss a appelé la « reductio ad Hitlerum », c’est un procédé utilisé pour disqualifier l’adversaire, dont le Président Macron est aujourd’hui la cible. »
http://www.crif.org/fr/content/blog-du-crif-pass-sanitaire-pass-nazitaire-b%C3%AAtise-ou-probl%C3%A8me-de-civilisation

Mais le référent Nazi n’est pas encore le plus pertinent car c’est bien vers la Chine que nous devons nous tourner. Le docteur Jean-Pascal Serbera qui n’est ni un médecin de labo ni un médecin de plateau mais un médecin généraliste qui exerce à Toulouse depuis 30 ans, au contact de ses patients, un « médecin de famille » au service de toutes les générations, à commencer par les enfants et les plus âgés s’exprime ainsi sur Polémia au sujet du slogan d’abord :

« « Tous vaccinés, tous protégés ! »Ce slogan, seul, résume l’échec du gouvernement et des médecins spécialistes des plateaux télévisuels. Tout le monde constate que le vaccin ne protège pas de la contagiosité, ne permet pas d’arriver à la fameuse immunité collective tant espérée, quant à protéger des formes graves, s’il reste encore un espoir, auquel s’attachent les adeptes du tout vaccinal, je souhaite ardemment que ce soit le cas. C’est en tout cas pour cette raison que je continue à vacciner et à préconiser la vaccination à mes patients à risque de formes graves du Covid.
L’échec du gouvernement le conduit à une fuite en avant et pour se dédouaner de ses responsabilités dans ce fiasco, il stigmatise les non vaccinés, les désignant comme responsables des vagues actuelles. C’est la technique du bouc émissaire, celui qu’on immole en expiation des fautes d’un autre. C’est une attitude de division dangereuse pour la paix civile et qui remet en cause les droits de l’Homme fondamentaux. »

Et ensuite :

« Je dis à mes patients que je ne suis plus leur médecin traitant. Je leur dit : « Ce sont messieurs Véran et Macron vos médecins traitants, ce n’est pas moi qui décide si vous devez être vacciné ou non, ce sont eux. Ce n’est pas moi qui décide si vous pouvez bénéficier d’une contre-indication ou non, ce sont eux. » Je n’ai aucune explication à cette folie. Je ne comprends pas le risque que l’on fait subir aux jeunes par toutes ces mesures contraignantes sachant que la médiane de la mortalité se situe à 85 ans. Il y a un an je voyais un reportage sur la Chine, les gens ne pouvaient aller nulle part sans leur pass. Je me disais « heureusement on ne verra pas cela en France ». Le gouvernement a procédé par la peur et la technique des contraintes progressives. Habilement une dictature molle s’est mise en place, ne permettant pas aux opprimés de se rendre compte de leur condition. Car depuis la Boétie les tyrans savent qu’ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. »
https://www.polemia.com/docteur-serbera-sur-le-covid-19-je-nai-aucune-explication-a-cette-folie/?fbclid=IwAR2iGY1e1lCiok2nWBuesdjakF_sN5zWRmiuNZQ6Z66hX3mdOQgAgHXMcx8

El Allemagne, la pédagogie est à l’honneur. Environ 700 chèvres et moutons ont été engagés pour encourager les citoyens allemands à venir se faire vacciner contre le Covid-19, relate The Independent ce lundi 3 janvier. De délicieux morceaux de pain auront fait l’affaire. Les 700 et quelques animaux ont été placés les uns à côtés des autres et arrangés de façon à reproduire la forme d’une seringue d’environ 100 mètres de long, dans un champ de Schneverdingen, au sud de Hambourg. La bergère Wiebke Schmidt-Kochan a passé plusieurs jours à s’entraîner avec son troupeau, raconte l’agence de presse dpa. Elle explique qu’en fin de compte, ça n’a pas été si difficile de réaliser la chose : elle a simplement déposé des morceaux de pain au sol dans la forme d’une immense seringue, et les moutons et les chèvres se sont rués dessus pour les manger dès qu’ils ont été libérés dans le champ. L’organisateur Hanspeter Etzold précise que l’action a été engagée pour convaincre les Allemands qui hésitent toujours de se faire vacciner. « Les moutons sont de si sympathiques animaux, peut-être qu’ils feront mieux passer le message », s’est-il expliqué.

Tellement de perversité luciférienne d’un côté et tellement d’inconscience décérébrée de l’autre !

J’espère juste que les frères Igor et Grichka Bogdanoff grands questionneurs de la vérité Suprême par les voies de la raison qui dans leur dernière interview devant Deborah Grundwald parlent de la persécution des savants dans le régime Nazi et le régime communiste et prennent la défense du Professeur Raoult…n’ont pas été liquidés ! Retenez-moi ou je deviens complotiste pour de bon !

Si nous n’avons aucune preuve de la validité scientifique des injections arn ou autres les preuves par contre des effets indésirables de ces pseudo vaccinations sont avérés puisque comme on le sait 10 % à peine des signalements de pharmaco vigilance sont remontés par les praticiens. Des analyses histopathologiques ont été réalisées sur les organes de 15 personnes décédées après la vaccination. Présentations des docteurs Bhakdi et Burkhardt lors du symposium Doctors for COVID Ethics qui a été diffusé en direct par UKColumn le 10 décembre 2021.
https://www.facebook.com/camunda.kaliNee/posts/4429295173842015

Mais pour finir je vais faire appel dans toute cette folie à d’autres sortes de preuves de nature irrationnelle subjective non rationnelle que j’explore méthodiquement cependant avec une exigence de vérité de logique et de rigueur encore plus grande que dans les voies de la science. Le lecteur peut s’arrêter ici dans mon exposé, seuls les plus aventureux pourront poursuivre.

J’ai regardé mardi soir "La forteresse noire" ce film fantastique américano-britannique écrit et réalisé par Michael Mann, sorti en 1983, adaptation du roman du même nom de Francis Paul Wilson. J'ai soupçonné dès le début et jusqu'à la fin que le roman au moins et le film ensuite peut être sont" renseignés" au sujet de l'opération Lebendingues Feuer, menée par Rudolf Hess le dauphin d’Hitler à l'automne 1940 dans les Carpates, le lendemain de l'inhumation à Bucarest des restes du Légionnaire Cornéliu Codréanu et de ses 13 compagnons suppliciés. Il n'est pas anodin que sur le tournage du film lui-même une malédiction a semblé planer tout le temps.

L'ambition de Michael Mann est de faire un film d'horreur ultra stylisé et philosophique qui exploite l'intrigue initiale pour livrer une parabole sur le mal absolu. Mais pour le réalisateur, l'aventure confinera au cauchemar. Un tournage interminable, entre les studios de Shepperton (pour les décors de la pièce principale du donjon) et le Pays de Galles, où le village roumain du film a été entièrement reconstitué au creux d'une carrière d'ardoise désaffectée. Il fait froid, il pleut et les prises de vue s'étalent sur un an, suite à d'innombrables problèmes techniques et à la maniaquerie de Michael Mann. Dans le Starfix hors série, tous les intervenants interviewés, de la comédienne Alberta Watson, qui incarne Eva, la fille de Cuza, au chef opérateur Alex Thompson (Excalibur), témoignent de l'âpreté de l'expérience.

Le sujet : En Roumanie, en avril 1941, une troupe de soldats allemands investit un petit village et prend possession de sa vieille forteresse bien que son gardien mette en garde l'officier commandant la troupe sur une présence surnaturelle en son sein. Le bâtiment se présente selon une architecture inversée et semble, apparemment, plus protéger l'extérieur de son contenu, plutôt que de se protéger d'une intrusion. 108 croix en nickel sont accrochées sur les murs, à l'intérieur du bâtiment. Deux soldats, pensant qu'elles sont en argent, en détachent une, descellant ainsi une pierre du mur et libèrent une brume cachant une créature qui chaque nuit tuera des soldats en commençant par ceux qui ont descellé la pierre. Une garnison composée de S.S. débarque en renfort. Son chef, un officier sans scrupule, prend le commandement et reste persuadé que la mort des Allemands est due à des partisans locaux. Découvrant une mystérieuse inscription qui confirmerait son intuition, l'officier S.S. fait appel à un professeur juif infirme, le docteur Cuza, pour la traduire et le fait transférer ainsi que sa fille depuis un camp d'extermination nazi. Le superviseur des effets spéciaux visuels, Wally Veevers, décède pendant le tournage, ce qui entraînera des retards et des plans mal truqués.

Il ne me restait plus qu’à aller vérifier cette intuition d’un lien entre le récit de ces roman et film et la réalité occulte de la Roumanie. Je suis allé retrouver ce qu'il en est de cette expédition secrète utlra spéciale dont Jean Parvulesco parle dans son roman Dans la forêt de Fontainebleau pages 384 à 388 évoquant sa lecture d'une voyante roumaine Valentina. Pour rappel, ce roman est la clôture du cycle romanesque de l’écrivain roumain ouvert par son premier roman La servante Portugaise. Ultime extrémité d’un ancien sentier archaïque du transfert de l’irrationalité dogmatique dans nos temps modernes. Il est préfacé par notre ami Tony Baillergeat.

« Mais à ce qu'il parait, l'expédition secrète de Rudolph Hess dans les hauts Carpates avait dû se solder par un total fiasco. »
« Rentré après une dizaine de jours à Bucarest, Rudolf Hesse est reparti pour Berlin dans l'heure même par un avion spécial, par un avion spécial, en proie à un terrible désarroi, à une peur et à des tremblements incontrôlables , victime d'évidence d'une grave dépression nerveuse dont il s'efforçait de cacher tant bien que mal les effets.
On avait également ramené les corps calcinés par la foudre de quatre des six officiers de l'escorte, alignés par la suite en une chapelle ardente, et l'on s'était arrangé pour que rien ne transparaisse de cette expédition clandestine…./…
…/…L'unique élément de repaire pour situer- approximativement l'endroit où dans les Carpates veillerait la centrale polaire transcendantale de laquelle parle Valentina dans ses mémoires reste le petit couvent orthodoxe de Padina. »

Pour Jean Parvulesco cette centrale transcendantale polaire des Carpates, l’opération spéciale de R. Hesse en visait l’entée. La réactivation de ce centre provoquerait un renversement immédiat du sens de l’histoire.

Or je crois véritablement que ce renversement du sens de l’histoire est tout à fait ce qui est en train de se dérouler sous nos yeux. Je le ressens en relisant le livre d’Alice Bailey écrit sous la guidance du Maître Tibétain D. K. pendant la deuxième guerre mondiale.
« Extériorisation de la Hiérarchie » :

Il y est dit : « Le but matériel que tous ceux qui aiment leurs frères les hommes et la Hiérarchie doivent toujours avoir dans l'esprit et dans le cœur est la défaite du totalitarisme.
Je ne dis pas la défaite du communisme, mais la défaite de ce funeste processus qui fait que les idées sont imposées, méthode qui peut être employée par les nations démocratiques et les Eglises, en tous pays, exactement comme elle est employée en URSS.
Cela, nous l'appelons le totalitarisme.
Je vous demande de faire clairement cette distinction dans votre pensée. Votre but matériel est la défaite de tout ce qui empiète sur le libre arbitre de l'homme et maintient l'humanité dans l'ignorance ; ceci s'applique également à n'importe quel système établi – catholique ou protestant – qui impose ses concepts et sa volonté à ses adhérents.
Le totalitarisme est la base du mal aujourd'hui ; on le trouve dans tous les systèmes de gouvernement, d'éducation ; on le trouve au foyer et dans la communauté.
Je ne parle pas ici des lois qui rendent de saines relations de groupe possibles et correctes ; de telles lois sont essentielles à la communauté et au bien-être national ; elles ne sont pas de nature totalitaire.
Je parle de la volonté de quelques-uns, qui est imposée à la masse. La défaite de cette fâcheuse tendance, où qu'elle s'exerce, est votre but matériel précis. »

Or ma conviction est que les forces obscures qui oeuvraient pendant l’apocalypse Hitlérienne n’ont pas été battues mais se sont réorganisées et ont amélioré affiné leur méthode avec d’autant plus de férocité qu’elles savent leur défaite définitive prochaine.

Cette région des Carpates avec son entrée d’accès presque impossible à cause des violents orages magnétiques qui la protègent cache un passage secret de régions de corridors intra terrestres en communication avec la pyramide de Giseh en Egypte et avec les Tibet. Le lecteur curieux pourra voir ce qui est dit du Mont Bucégi dans les Carpates des publications étranges dévoilent les secrets des dernières opérations dans cette région.

J’ai retrouvé facilement ce roman de Parvulesco car tous mes livres de Raymond Abellio et Jean Parvulesco et quelques satellites sont rassemblées dans une même Bibliothèque, j’en ai 9, l’ensemble est à l’abri mais pas reclassé depuis notre déménagement dans le Nord Mayenne il y a deux ans.

Lundi soir j’ai voulu relire un document d’instruction nommé admonition concernant une practica nommée : Usage particulier des livres sacrés. Le mot admonition appartient au vocabulaire Franciscain. Or François d’Assises procédait lui-même à cette habitude de chercher l’inspiration et la guidance à travers certains livres, je ne peux donner ici plus de détails. Je me souviens alors que j’ai déjà fait cette pratique avec un livre nommé l’oracle de Rama, il y a une quinzaine d’années. Or comme mes livres sont non classés il est impossible de retrouver celui-là rapidement, je ne sais dans quelle bibliothèque il se trouve.

Je décide alors de prendre une traduction de la Baghavad Gita commentée par Sri Aurobindo, un exemplaire qui m’est précieux car il a été béni par le saint du Sri Lanka Sri Premananda Maharaj pendant que j’avais un entretien avec lui au cours d’une de mes visites à sa prison de Cuddalore dans le Tamil Nadu. J’avais ce livre dans les mains il y a quelques jours, mais il n’est plus à portée. Donc je m’achemine vers une des 9 Bibliothèque dans un couloir adjacent à ma chambre et là je tombe sur. L’oracle de Rama Je procède à l’expérience. Plusieurs directions me sont données, si je me permets d’en dire quelques mots c’est que ma demande ne portait pas tant sur ma vie personnelle que sur l’actuelle situation du monde.

« El les défiant nous allons forcément être mis être confrontés à Ravana le chef des démons du Sri Lanka, notre obstacle majeur. Intérieurement ces troupes représentent l’ensemble du système mis en place pour soutenir l’ego. La puissance convergente de l’ignorance de l’avidité et de la colère dont nous devrons nous défaire pour évoluer spirituellement. »

Le bureau idéal passe par l’unité de la personne humaine
Le bureau idéal passe par l’unité de la personne humaine
L’alternative (Non-réponse à Badiou).
L’alternative (Non-réponse à Badiou).
Les risques existentiels encourus par l’humanité : une évaluation
Les risques existentiels encourus par l’humanité : une évaluation

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :