Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Ya le flou…

Ya le flou…

Par  

Ya le flou, ya l’humeur, ya pas le goût, ni l’odeur, ya le fou, le sans cœur, ya ne plus y croire, ne plus y voir aucune lueur, ni dedans, ni dehors. Ya cette tiédeur qui me fait tenir, ni dedans, ni dehors… entre. Le sang chaud me manque, et même le sang froid. Ailleurs, autrefois, la colère, la joie, la folie, aujourd’hui homéostasie de rigueur, artificielle et chimique. Comment croire encore à ma lueur ? Comment croire encore qu’elle existe ? Comment la voir ?

Ya le flou des synapses quand on zoome sur le ciel coronal. Un ciel gris mais un ciel ouvert au jour. Pas un ciel de nuit. Ya le flou des synapses et des branches des arbres, mise au point à l’infini, mise au point au plus lointain. Les branchages s’entremêlent, les plus proches ont des airs de fantômes… Les plus lointains, des airs de danseurs…

Ya le flou, ya l’humeur, ya la voix qui tente de chasser les spectres en marchant dans la forêt en chantant au plus près des arbres. Les lutins me parlent, mais mes pores obstrués ne laissent passer qu’une petite musique, une clarté. C’est cette lueur que je cherchais, dedans, dehors….pour raviver ma flamme.


En quête
En quête
Crépuscule
Crépuscule
Mauvaise NouvelleActe I
Mauvaise Nouvelle
Acte I

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :