Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Devine, qui vient t’arrêter ?

Devine, qui vient t’arrêter ?

Par  

10 février 2015, un petit appartement quelque part en France…
Bibix est en pleine, et paisible, partie de DayZ devant sa communauté via Twich (n'ayez pas peur si vous n'avez pas tout compris, les explications vont arriver en cours d'article).

Dans son jeu de simulation militaire à tendance zombie, il fait feu.
Explosion
- Espèce de *****, tu vas pas mourir, tu as cinq balles dans la tête !
Explosion…Tirs…Explosion
- Tu es encore vivant, toi ? Mais c'est pas possible !
Rafales répétées
BOUM
, la porte de l’appartement saute et une dizaine d’hommes cagoulés déboulent !
- Pas un geste !
- Mains en l’air !
- Pose doucement ton arm… Ta manette sur le sol !

Le GIPN, bien réel, vient d'enfoncer la porte d’entrée de Bibix avant de s'y déployer pour appréhender, en tenue d’assaut et arme au poing, le joueur et sa compagne. Selon les explications fournies, un petit… malin, pour rester dans un langage correct, avait trouvé fort hilarant de signaler à la police que Bibix venait d’assassiner sa compagne.

Ce nouveau concept de ‘Surprise sur prise’, cocasse à l'extrême cela va sans dire, nous vient des États-Unis et porte le doux nom de Swatting. Pour résumer, le Swatting tire son nom du SWAT (Special Weapons And Tactics), unité d’intervention américaine équivalent de notre GIPN. La farce consiste à appeler un numéro d’urgence afin de se faire passer pour la victime d’un enlèvement ou pour dénoncer un pseudo terroriste, puis à fournir une adresse d’une victime pour que le SWAT, ou le GIPN/GIGN chez nous, y intervienne. Plusieurs streamers outre-Atlantique, connectés en live via la plate-forme Twitch, ont ainsi vu le SWAT enfoncer leurs portes, suite à un de ces appels au gout douteux, pour se retrouver braquer avec des armes d’assaut et menotter sans le moindre ménagement.

En France, la mésaventure de Bibix n’est pas vraiment la première du genre.
En effet, le 25 décembre 2014, le joueur Aypierre a cru un instant que le Père Noël venait lui apporter ses cadeaux… Avant de constater qu’il s’agit en réalité des pompiers et de la police venus lui faire une visite surprise suite au signalement d’une fuite de gaz à son domicile. Imaginez la déception que cela a dû être pour la malheureuse victime…
L’incident s’était malgré tout résolu avec quelques explications et dans la bonne humeur coutumière à un jour de Noël.
Cependant, dans l’affaire du 10 février, une nouvelle étape a été franchie puisque le canular a été vécu en direct par plusieurs milliers d’internautes suivant la partie de la victime.

La sur-médiatisation de l’interpellation contre Bibix laisse craindre que ce phénomène, quasi inexistant jusqu’à présent, ne fasse des émules dans la communauté des joueurs et des podcasters français.

On peut déjà imaginer les conséquences néfastes d'un effet boule de neige, allant de situations que n’aurait pas renié la Caméra Cachée …

- Il est 6h02, vous êtes en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour détention illégale d’arme et suspicion d’activité terroriste.
- M'sieur, mon pistolet en plastique porte la mention Factice… Et puis, je n’ai que 8 ans.

… aux plus graves.

- Police secours, je vous écoute.
- On est en train de se faire attaquer à la kalachnikov à la rédaction de Charlie Hebdo.
- Baissez le son de votre ordinateur, s'il vous plait, je vous entends mal.
- Mais c'est pas le PC, c'est les djihadistes !
Le flic raccroche et lance à son collègue :
- C'est vraiment les Guignols de l’Info à Charlie, ils ont voulu me faire croire qu'ils étaient attaqués par des islamistes. Mais j'ai bien reconnu les bruitages de Call Of Duty.

Car, en étant un peu sérieux, le préjudice n’est pas seulement du côté des victimes.
Les forces de police, et indirectement les citoyens français, sont les victimes collatérales de blagounettes un mois à peine après que la rédaction de Charlie Hebdo ait été la cible d’une exécution sommaire ayant ôtée la vie à sept humains.
Suite à ces événements, la France est actuellement en Plan Vigipirate élevé. En d’autres termes, les forces de l’ordre sont extrêmement sensibles aux appels d’alerte concernant les violences, les détentions d’armes, les trafics, …
Si le Swatting venait à s’implanter, ne pourrait-on alors craindre un effet de lassement rendant la police moins réactive ou attentive aux appels de détresse ? En somme, une concrétisation tragi-comique du Garçon qui criait au loup.

Touchons du bois pour que les auteurs des canulars soient rapidement identifiés et punis en conformité de la loi (art.322-14 du code pénal) qui prévoit une peine de 2 années d’emprisonnement et 30.000€ d’amende.
Signalons que, jusqu’à ce jour, on pouvait espérer que seules les personnalités publiques du vidéo-gaming étaient les cibles potentielles de ces attaques. Malheureusement, le 15 février dernier une famille nantaise a été à son tour victime d’un Swatting nous prouvant que les particuliers, les anonymes, pouvaient de la même manière être visés par des plaisantins…

Devant de tels faits, la sécurisation des informations relatives à sa vie privée accessible via le réseau est plus que jamais d’actualité afin de ne pas faire les frais à son tour de cette petite farce virtuelle.


La Turquie bloque Twitter
La Turquie bloque Twitter
L'État pétrolier du Québec
L'État pétrolier du Québec
En 2005 non plus le Gender n’existait pas
En 2005 non plus le Gender n’existait pas

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :