Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


L’Occident guère juste…

L’Occident guère juste…

Par  

La non violence des Chrétiens n’est-elle pas un piège ? Le modèle des chrétiens est-il Ghandi, Jésus ou Urbain II  ? Ces figures peuvent-elles fusionner plutôt que de rester sur un modèle de christianisme contemporain ayant toujours plus à perdre à agir qu’à se contenter de prier ? Ces trois questions nous amènent à poser le problème de guerre juste qui peut être guère juste…

 

Une problématique atemporelle : le concept de guerre juste ou pas …

Cette thématique est contemporaine… Il ne faut pas remonter au XIème siècle et au concile de Clermont prêché par Urbain (1095) pour que cette problématique se pose à nous. Citons quelques exemples récents : La question de la justesse de la guerre, se pose pour les conflits récents en Irak et en Syrie, elle se pose pour les cyber-guerres et la réponse aux cyber-attaques. Elle s’est posée lors de la seconde guerre mondiale bien évidemment… Ce n’est donc pas uniquement une question moyenâgeuse mais une question universelle et atemporelle.

Il y avait la loi du Talion dans l’ancien Testament… Cette loi était claire et proposait une réponse équilibrée à tout conflit ‘’œil pour œil, dent pour dent’’. Elle était à l’époque vécue comme un progrès, limitant l’escalade de la violence et dépassant les lois ancestrales préhistoriques…

Jésus est ensuite arrivé, prêchant une autre attitude, renvoyant cette loi du Talion aux oubliettes. Il s’agit d’aimer son ennemi et davantage de prier que de combattre de façon violente… Quelle révolution par rapport à la loi du Talion ! Il faut en tant que Chrétien tendre l’autre joue après une claque sur la première, prier pour ses bourreaux… L’arme du Chrétien c’est la prière désormais et non l’épée ! 

 

Une problématique épineuse (comme la couronne du Christ) : le concept de guerre juste… et la juste guerre…

Récemment, la conférence du cardinal Sarah en mars dernier à l’église Saint-Eugène dans la cadre de la présentation de son livre d’entretiens avec Nicolas Diat, Dieu ou rien (Fayard, 2015) a rappelé cette révélation du second testament… La question de la légitimité chrétienne relative aux chrétiens qui partaient former des unités combattantes en Irak ou en Syrie, a été posée lors de cette conférence. Le cardinal a préféré prendre de la hauteur en soulignant que la prière était l’arme du chrétien. Il a avoué une certaine réticence à soutenir l’idée d’une armée combattante : Souriez, vous êtes égorgés !

 

Quelques années auparavant et de façon contraire, Joseph Ratzinger en 2004 pour saluer le débarquement des alliés en Normandie a déclaré (1) :

« Aussi fut-il de fait nécessaire que le monde entier intervienne pour faire sauter l'anneau de l'action criminelle, pour rétablir la liberté et le droit. Qu'il en ait été ainsi, nous en rendons grâces en cette heure, et ce ne sont pas seulement les pays occupés par les troupes allemandes et livrés de la sorte à la terreur nazie, qui rendent grâces »…

« S'il y a eu jamais, dans l'histoire, un bellum justum, c'est bien ici, dans l'engagement des Alliés, car l'intervention servait finalement aussi au bien de ceux contre le pays desquels a été menée la guerre. Une telle constatation me paraît importante, car elle montre, sur la base d'un événement historique, le caractère insoutenable d'un pacifisme absolu. »

Le modèle chrétien prônant pour seule arme la prière en opposition à la loi du Talion est égratigné… Il y aurait une autre voie alternative envisageable et souhaitable en suivant néanmoins les pas du Christ… Il y aurait donc une guerre juste, même au sens Chrétien… Creusons alors un peu plus la pensée de l’Eglise en ce domaine.

 

Guerre juste et pensée chrétienne :

Tournons d’abord vers le catéchisme de l’église catholique… Ce catéchisme, socle de la pensée chrétienne et fruit de plusieurs siècles de réflexions propose à propos de la guerre le positionnement suivant :

" Il faut considérer avec rigueur les strictes conditions d'une légitime défense par la force militaire. La gravité d'une telle décision la soumet à des conditions rigoureuses de légitimité morale. Il faut à la fois:

- Que le dommage infligé par l'agresseur à la nation ou à la communauté des nations soit durable, grave et certain.

- Que tous les autres moyens d'y mettre fin se soient révélés impraticables ou inefficaces.

- Que soient réunies les conditions sérieuses de succès.

- Que l'emploi des armes n'entraîne pas des maux et des désordres plus graves que le mal à éliminer.

 

La puissance des moyens modernes de destruction pèse très lourdement dans l'appréciation de cette condition. Ce sont les éléments traditionnels énumérés dans la doctrine dite de la "guerre juste". L’appréciation de ces conditions de légitimité morale appartient au jugement prudentiel de ceux qui ont la charge du bien commun. " (CEC n° 2309).

Il existe donc bien une doctrine de la guerre juste au sein même de la foi Catholique. Urbain avait donc raison et ces successeurs prônant les croisades successives… Monseigneur Legall, évêque aux armées Françaises complète utilement cette analyse aux regards des béatitudes dans un article intitulé : ‘‘La guerre juste au cribles des Béatitudes’’ (2).

Il conclu ainsi son article :

‘‘De guerre vraiment juste, il n’y en a sans doute jamais eu. Ce n’est pas une raison pour renoncer paresseusement à mener les justes combats…’’

Il transcende ainsi le débat centré sur la guerre juste en proposant une voie plus large, celle du juste combat qui peut s’exprimer sous plusieurs formes (prières, réponses armées proportionnelles, etc..).

 

Juste combat et djihadisme :

On peut aisément rapprocher les actes nazis des actes des djihadistes… Les protocoles changent certes, la façon de créer une sorte de légitimité est différente, en revanche l’ampleur de l’horreur est bien commune, le risque d’une extension mondiale de l’idéologie aussi. C’est clairement l’un des objectifs de Daesh, pour vous en assurer il suffit de lire la pensée d’Al Souri (3).

L'Occident a mené deux guerres du golfe pour défendre des intérêts particuliers. la guerre juste sera-t-elle la seule guerre du golfe que nous ne ferons pas ? L’Occident est en guerre sur ses territoires, en Afrique et au Moyen-Orient. En Guerre contre des extrémistes décérébrés étant incapables de réaliser que la loi du Talion (trop faible pour eux) et en soi une barbarie menant à la perte des peuples appliquant cette loi. Cette guerre est-elle juste ? S’agit-il davantage d’un combat juste à mener si l’on s’inspire de la pensée de Monseigneur Legall ?

Sans nul doute oui, c’est un combat à mener et un combat juste !

 

Courage, Prions et Combattons !

En tant que Chrétiens, nous nous devons de forcer nos politiques en charge du bien commun à mener ce combat. Ce combat c’est celui de la liberté et de la lutte contre l’expansion d’une idéologie mortifère, ‘’pour faire sauter l'anneau de l'action criminelle, pour rétablir la liberté et le droit’’ comme à l’époque de l’expansion de l’Allemagne Nazie.

Ce combat juste sera donc peut être malheureusement, la seule guerre du golfe que les occidentaux ne mèneront pas. Chose d’autant plus injuste que les occidentaux et particulièrement les USA ont de quoi se sentir responsable de la situation géopolitique de ce coin du globe. Partout où les intérêts occidentaux ont été défendus, ce fut l’occasion pour les nationalismes locaux de se développer en prenant appui sur le fondamentalisme religieux et en persécutant en retour les occidentaux ou les chrétiens.

Alors Chrétiens oui Prions pour une Paix durable tels Jésus ou Ghandi  ; mais agissons tel Urbain II également pour pousser nos politiques à prendre les bonnes décisions. Décisions pour mener ce combat juste et nécessaire. Que Charles Martel, la bataille de Lépante (4), le débarquement en Normandie soit pour nous Chrétiens des exemples pour que tout doute se lève :

Combattre le djihadisme est un combat juste et surement la guerre la plus juste de toute notre histoire.

Alors chers chrétiens courage, prions et militons en ce sens.

Saint Urbain aidez-nous !

 

 


L’Occident : point de chute de l’humanité
L’Occident : point de chute de l’humanité
Le monde du silence
Le monde du silence
L’Europe accepte le suicide assisté (par les djihadistes)
L’Europe accepte le suicide assisté (par les djihadistes)

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :