Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


L’ami philosophe de l’académicien

L’ami philosophe de l’académicien

Par  

Cet article a été rédigé pour Le Bien Commun, il a été publié une première fois pour le numéro 34, en novembre 2021 (https://lebiencommun.net/).

L’ami arménien est un peu philosophe, c’est un sage, au point que l’on se demande si ce n’est pas de lui que Makine s’inspira pour créer son alter-égo Osmonde, ce fameux philosophe présent dans Au-delà des frontières, ce fameux auteur de plusieurs livres dont Alternaissance. L’ami arménien s’appelle Vardan. Le narrateur fait sa connaissance à l’orphelinat à l’âge de 13 ans en pleine Sibérie soviétique. Le narrateur se fait protecteur de l’arménien très vite pris pour une tête de turc par le collectif des garçons. Ensemble, ils se retirent du monde et s’inventent une aventure, une chasse au trésor. Le royaume d’Arménie raconté en arrière-plan apparaît presque comme l’Eden, la patrie intérieure. De cette amitié naît une philosophie de vie et nous comprenons que Makine nous a livré là une application de la philosophie d’Osmonde, une fractale de son œuvre. Il s’agit de convertir son regard pour avoir la capacité à cueillir toutes les épiphanies de la vie, dépasser nos limites physiques et le jeu social pour prendre conscience que l’on est fait pour l’éternité. Il est vrai que selon l’ami arménien chacun a cette capacité à toucher le ciel puisque ce dernier commence sous ses semelles.

L’ami arménien, Andreï Makine, Editions Grasset, 18€, 216 pages


Mon cher jeune ami,
Mon cher jeune ami,
Onfray, l’homme qui avait toujours raison
Onfray, l’homme qui avait toujours raison
Onfray tue le mythe Sade et en rebâtit un autre
Onfray tue le mythe Sade et en rebâtit un autre

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :