Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


Les succès de Mauvaise Nouvelle en 2013

Les succès de Mauvaise Nouvelle en 2013

Par  

Mauvaise Nouvelle est née le 1er juin 2013. Sept mois plus tard, vous êtes 25.000 à connaître MN, 3.000 à venir régulièrement toutes les semaines. Quelque 150 articles ou textes vous ont été livrés par les contributeurs de MN. MN existe donc et résiste sur son anti-ligne éditoriale, refusant de devenir un site militant, refusant de devenir un site confessionnel, refusant d’être un site de buzz, avec une anti-ligne éditoriale ayant comme ambition de créer la marge du possible pour la pensée, l’écrit et le beau. Ce passage rituel de l’ancienne année à l’année qui vient, ce passage de ce bout d’an, à l’an que ven, est l’occasion pour la rédaction de revenir sur les succès de MN. Exercice des plus périlleux puisqu’il consiste à laisser dans l’ombre la plupart des écrits de ce site dans la plus grande injustice. Puisque nous ne rejetons rien autant que l’égalitarisme, nous allons jouer le jeu en mettant en garde sur le fait que les meilleurs articles ne sont pas nécessairement les plus lus.

Quand la colère se fait verbe

S'il est une passion qui fut bien relayée et croissante en 2013, ce fut bien la colère. En marge de la manif pour tous, des veilleurs au prisonnier politique de la manif pour tous, des bijoutiers en défense légitime aux bonnets rouges et de l’obsession laïciste du gouvernement au féminisme émasculateur de Najat. Mais ce fut l’appel radical de Max Montgomery, sa colère généreuse, qui fit exploser les compteurs.

La prochaine manif doit être la dernière‏
La prochaine manif doit être la dernière‏

Quand l’outrance libère

On s’est beaucoup moqué en 2013, il faut dire que l’actualité aurait été digne d’être le carburant narratif de Philippe Muray. On s’est moqué en vers et en prose de Tapie, d’Evra, de Strauss-Kahn, de Berlusconi, on s’est également moqué du festival de Cannes, de l’échec du come-back de l’antiracisme, des mesurettes du gouvernement face au syndicat du crime à Marseille, de l’obsession des modernes à voir des Anders Brevik partout, de Cécile Duflot, de Fillon, et de la banane. Ce qui rassembla le plus de visiteurs uniques fut l’outrance de Paul Voltor sur les femmes en politique suite aux poses de Ségolène en liberté guidant le peuple.

Les seins de la République
Les seins de la République

Quand Mandela meurt enfin

Soulignons la satisfaction de Guillaume de Mazalle pour un même article de se voir qualifié par les uns de thuriféraire du politiquement correct et du consensus mou et de se faire traiter par les autres tout simplement de facho. Parce qu’il trouve des qualités à Nelson Mandela, et parce qu’il trouve que sa principale qualité est d’être un très bon communiquant. Un peu comme De Gaulle finalement. À relire ici : Mandela, le sage s’en est allé qui fut le deuxième article le plus lu sur MN.

Mandela : le sage s'en est allé
Mandela : le sage s'en est allé

Quand les obsessions de la République contrarient la raison

Les idéologies ayant pris le pouvoir en France, les contributeurs de MN s’obstinèrent à faire usage de la raison. Le premier des domaines idéologiques attaqués fut bien sûr celui soulevé suite au débat sur le mariage pour tous, ses conséquences sur la famille au XXIème siècle et ce que cela suppose en matière d’anthropologie et ce fut l’article de Pascal Jacob sur le Gender qui capta le plus de visites.

La théorie du genre n'existe pas
La théorie du genre n'existe pas

Le deuxième combat idéologique mené par le gouvernement et battu en brèche par les contributeurs de MN est celui du grand remplacement de notre population comme dirait si bien Renaud Camus. On démonta l’affaire Léonarda, on se moqua de la volonté de Yann Moix de nous inculquer le complexe du colon et ce fut l’article de Gédéon Pastoureau qui fit exploser les compteurs en donnant une vision de l’Islam sans fard et avec précision.

France Dar al Islam
France Dar al Islam

Quand l’économie fait débat

Grâce à C. Auziès et à Guillaume de Mazalle, l’économie ne fut pas de reste sur MN. On rit sur la perte des 3 A, on proposa à l’imagination des lecteurs la possibilité d’une finance catholique, on décortiqua le scandale du projet de retraite pour les générations entrées sur le marché du travail après 1993 mais ce fut bien le Bitcoin qui remporta la quenelle d’or, non, le plus de lecteurs et surtout, le plus de commentaires, ce qui nourrit le débat.

Nominé aux quenelles d’or… le Bitcoin
Nominé aux quenelles d’or… le Bitcoin



Si vous souhaitez devenir contributeur de MN en 2014, écrivez-nous vos motivations par mail.


Les fiertés de Mauvaise Nouvelle en 2013
Les fiertés de Mauvaise Nouvelle en 2013
Mauvaise Nouvelle, l’anti-ligne éditoriale
Mauvaise Nouvelle, l’anti-ligne éditoriale
Les dessins et détournements de MN en 2013
Les dessins et détournements de MN en 2013

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :